Un nouveau cinéma à Trois-Rivières

Les cinémas Ciné Entreprise, compagnie qui possède le... (PHOTO: STÉPHANE LESSARD)

Agrandir

Les cinémas Ciné Entreprise, compagnie qui possède le Cinéma Fleur-de-Lys et le Cinéma du Cap, entend construire un nouveau complexe cinématographique à Trois-Rivières.

PHOTO: STÉPHANE LESSARD

Partager

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le monde du cinéma à Trois-Rivières pourrait bien subir une transformation majeure au cours des prochaines années. Les cinémas Ciné Entreprise, compagnie qui possède le Cinéma Fleur-de-Lys et le Cinéma du Cap, entend construire un nouveau complexe cinématographique d'une dizaine de salles, un projet estimé à 12 millions $.

La direction de Ciné Entreprise a fait cette annonce hier, par voie de communiqué. Le nouveau cinéma, dont on ne connaît pas encore l'emplacement puisque des négociations sont en cours, pourrait ouvrir ses portes en mai 2014 si tout va bien.

Le président de Ciné Entreprise, Raffaele Papalia, ne cache pas que l'acquisition du Cinéma Fleur-de-Lys, en 2011, avait pour but de préparer le terrain pour la construction d'un nouveau complexe.

«Nous avons acheté le Cinéma Fleur-de-Lys pour justifier la construction d'un nouveau complexe de cinéma avec des écrans géants, des sièges en gradins et une technologie de projection numérique et stéréoscopique», explique-t-il.

Mais la construction d'un nouveau complexe de salles de cinéma n'entraînerait pas nécessairement la fermeture des deux cinémas existants, en location dans les centres commerciaux Carrefour Trois-Rivières-Ouest et Galeries du Cap. Leur vocation pourrait toutefois changer, compte tenu du fait qu'on entend présenter les productions majeures et les blockbusters au nouveau complexe.

«Ça pourrait par exemple nous permettre de présenter des films de répertoire, des opéras, des ballets ou peut-être même des événements sportifs et des spectacles sur grand écran», remarque

M. Papalia.

Quant au nouveau complexe de salles de cinéma, il aurait entre 9 et 11 écrans, dont la dimension varierait entre 40 pieds (12 mètres) et 67 pieds (20 mètres). Au total, l'immeuble pourrait avoir une superficie de 35 000 pieds carrés (3250 mètres carrés).

La famille Papalia, implantée depuis longtemps dans le monde des cinémas à Trois-Rivières, considère qu'il y a toujours un marché très intéressant pour lancer un tel projet.

«Le cinéma est toujours le divertissement hors maison le moins cher», explique le président de l'entreprise, qui est aussi président de l'Association des propriétaires de cinémas du Canada (MPTAC).

Power Center?

Si Ciné Entreprise préfère pour l'instant ne pas dévoiler l'emplacement du futur cinéma trifluvien, c'est parce que des discussions sont toujours en cours avec des promoteurs et différents propriétaires de terrains. «Les négociations vont bon train mais on n'a rien de signé encore, sauf une clause de confidentialité», indique-t-il.

Mais alors l'entreprise serait-elle intéressée à ouvrir un cinéma sur le site du futur centre commercial à grand gabarit (power center) qui doit pousser au pied du pont Laviolette, le long du boulevard Arthur-Rousseau?

«Ça fait partie des choses qu'on regarde. On est ouvert à tout. S'il y a un moyen de maximiser les profits et de minimiser les risques, on va le faire», ajoute Raffaele Papalia. Le vaisseau amiral de Ciné Entreprise, le Cinéma Triomphe de Terrebonne, dans le secteur Lachenaie, est d'ailleurs implanté au beau milieu d'un power center en bordure de l'autoroute 40, d'où il est parfaitement visible.

«L'idée d'avoir une visibilité, du stationnement et des restaurants autour est intéressante. On va prendre le temps de bien choisir notre emplacement», ajoute-t-il. Peu d'emplacements à Trois-Rivières offrent de telles caractéristiques.

Si Ciné Entreprise procède à cette annonce à ce moment-ci, alors que rien n'est signé, ce n'est peut-être pas étranger au fait qu'on entend plusieurs rumeurs concernant l'implantation prochaine d'un cinéma de deux ou trois salles pour des films d'auteurs ou du cinéma de répertoire. Raffaele Papalia indique simplement qu'il était dans l'intérêt de l'entreprise de divulguer ses intentions à ce moment-ci.

Ciné Entreprise, qui souligne ses 50 ans cette année, possède actuellement les neuf salles du Fleur-de-Lys et les sept salles du Cinéma du Cap.

Le père de Raffaele Papalia, Adolfo, avait acheté le cinéma Baronet de Trois-Rivières et avait ouvert le premier ciné-parc en Mauricie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer