Une surprise prénommée Ruth Ellen

Ruth Ellen Brosseau vient d'hériter de nouvelles fonctions... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Ruth Ellen Brosseau vient d'hériter de nouvelles fonctions au sein des troupes néo-démocrates. Elle agira désormais comme porte-parole adjointe en matière d'agriculture. La jeune députée est prête à se familiariser avec ce nouveau dossier, elle qui a déjà démontré ses capacités d'apprentissage à plusieurs reprises au cours de la dernière année.

Photo: Sylvain Mayer

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Ottawa) Le contraste est frappant. Il y a un an presque jour pour jour, dans les jours qui ont suivi l'élection-surprise de Ruth Ellen Brosseau dans Berthier-Maskinongé, il aurait été impensable de faire avec elle une entrevue complète en français. Et il y a quelques jours, lors de notre passage à Ottawa, tout s'est fait en français. Un français plus que respectable. Non seulement Ruth Ellen Brosseau a-t-elle fait des progrès fulgurants en français, elle impressionne aussi par l'aisance avec laquelle elle remplit son rôle de députée. Et il faut bien admettre qu'il y a un an, il ne se trouvait pas beaucoup de monde pour prédire ça.

En fait, Ruth Ellen Brosseau a décidé de fonctionner essentiellement en français, tant à Ottawa que dans sa circonscription. «Il arrive même que j'ai parfois de la difficulté à faire des entrevues en anglais maintenant», rigole la députée.

Il y a un an, Ruth Ellen Brosseau rigolait moins. Le soir du 2 mai 2011, elle avoue encore avoir eu un choc en réalisant qu'elle était élue députée de Berthier-Maskinongé. Les médias avaient fait abondamment état - à tort - qu'elle était une unilingue anglophone. Ils avaient aussi révélé qu'elle a passé quelques jours en vacances à Las Vegas en pleine campagne électorale. Elle était vite devenue la cible de moqueries et incarnait aux yeux de plusieurs la notion de candidat-poteau. Sauf qu'elle a été élue.

Dans les jours qui ont suivi son élection, tous les médias se l'arrachaient. Le personnel du NPD l'avait en quelque sorte prise en otage, pour une formation en accéléré, un changement d'image et un essentiel briefing sur le travail d'une députée. Il fallait bien, cinq jours après son élection, la laisser parler aux médias. Et il fallait bien, neuf jours après son élection, lui faire mettre les pieds dans sa circonscription. Une circonscription qu'elle n'avait jamais visitée de sa vie.

«Je n'ai pas dormi du tout la veille de ma première sortie dans le comté. J'étais nerveuse. Mais finalement, j'ai été très bien accueillie et j'étais bien entourée», se souvient-elle. Elle n'a pas mis de temps à trouver du personnel, à reprendre le local du député qu'elle avait défait. «J'ai fait des entrevues assise par terre dans un local où il n'y avait pas de meubles», ajoute Ruth Ellen Brosseau.

Presque un an plus tard, elle n'hésite pas à dire que l'attention médiatique à laquelle elle a eu droit malgré elle, a eu des avantages indéniables. «Tout le monde me connaît, tout le monde connaît ma circonscription. Il y a des députés qui travaillent pendant des années pour se faire connaître et pour avoir leur place dans les médias», remarque celle qui vient tout juste d'avoir 28 ans.

En revanche, elle a moins apprécié le fait de voir sa vie privée étalée au grand jour. Et de perdre, en quelque sorte, une partie de son intimité.

«Mais je crois que je peux dire que je me sens établie, en confiance. Le fait d'avoir toujours travaillé avec le public a probablement aidé», croit-elle. Si elle est résolument plus à l'aise dans ses fonctions, Ruth Ellen Brosseau l'attribue aussi à sa capacité d'apprendre rapidement. «J'adore apprendre des choses, rencontrer des gens. Je suis comme une éponge», admet-elle.

Le plus difficile pour elle, avec ce changement de carrière imprévu, est d'avoir moins de temps à consacrer à son fils ou moins de temps pour les loisirs. «Je suis quelqu'un qui aime les choses simples, comme passer du temps avec mes proches ou avec mon chien. C'est certain qu'avec le travail de députée, c'est plus difficile», reconnaît-elle en montrant sur son iPhone une photo de Ozzy, un chien chinois à crête.

Son fils Logan, onze ans, habite toujours à Gatineau où il va à l'école. L'été ou lorsqu'il y a de longs congés, il accompagne sa mère dans la circonscription. Ruth Ellen Brosseau s'était d'abord trouvé un logement meublé à Louiseville pour lui servir de pied-à-terre dans la circonscription mais depuis peu, elle est installée dans un appartement du secteur Trois-Rivières-Ouest, toujours dans les limites de son comté.

La députée estime qu'elle arrive, malgré les journées qui s'étirent souvent jusqu'à 21 ou 22 heures, à concilier sa vie familiale et sa vie professionnelle. «Quand je suis à Ottawa, ça me permet de voir Logan souvent. Oui j'ai des horaires chargés, mais il m'est arrivé dans le passé d'avoir deux emplois en même temps alors je suis habituée un peu», remarque-t-elle. Les membres de sa famille - les mêmes qui étaient présents lors de l'assermentation de la députée en mai 2011 - sont fiers de voir ce qu'elle accomplit depuis un an comme travail. «Et quand je suis trop longtemps sans les voir, ils me disent qu'ils vont me regarder à CPAC», rigole-t-elle en parlant de la chaîne parlementaire.

Entre les comités parlementaires, les rencontres, les périodes de questions, les votes en Chambre, les heures de garde en Chambre, les visites dans la circonscription et le temps consacré à son fils, Ruth Ellen Brosseau trouve le temps de se prévaloir d'un service offert par la Chambre des Communes: suivre un cours de français avec un professeur privé. «C'est surtout pour la conversation et pour corriger mes erreurs», remarque l'élève, dont le français est maintenant beaucoup plus fluide.

Assez fluide en tout cas pour envisager de solliciter un nouveau mandat aux prochaines élections. Et cette fois, elle n'hésiterait pas à faire une campagne électorale.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer