200 étudiants marchent à Trois-Rivières

Les étudiants ont fait un sit-in sur la... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Les étudiants ont fait un sit-in sur la rue des Forges en plein centre-ville de Trois-Rivières.

Sylvain Mayer

 

Gabriel Delisle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les étudiants et les policiers ont joué au chat et à la souris samedi soir à Trois-Rivières. Quelque 200 manifestants ont arpenté au hasard les rues du centre-ville changeant de direction constamment. Ils dénonçaient la dernière offre du gouvernement et appuyaient les étudiants montréalais qui descendent dans la rue depuis mardi soir dernier.

Sans itinéraire précis, les manifestants ont causé bien des maux de tête aux policiers qui devaient s'ajuster au moindre changement de direction. Bien que plusieurs policiers encadraient la manifestation en contrôlant la circulation routière, ils ne connaissaient pas la destination des manifestants.

Pendant la marche, les manifestants ont fait cinq sit-in dont un sur la rue des Forges au centre-ville, un à l'intersection des rues Royale et Bonaventure ainsi qu'un autre à l'angle du boulevard du Saint-Maurice et de la rue Laviolette. Par la suite, les manifestants ont fait

pendant quelques instants un grand cercle à l'angle des rues Bellefeuille, Saint-Georges et des Forges.

Les étudiants scandaient régulièrement «Charest dehors, on va te trouver une job dans le Nord», en faisant référence à la blague que le premier ministre a fait il y a deux semaines lors du sommet sur le Plan Nord.

Plusieurs automobilistes ou passants klaxonnaient et applaudissaient les manifestants alors que d'autres préféraient leurs lancer des insultes. Chose certaine, la manifestation n'a pas passée inaperçue.

L'appel à la manifestation n'a été fait que vendredi en fin de soirée via Facebook. Même si elle a été improvisée, elle a tout de même mobilisé un nombre impressionnant de manifestants. De plus, aucune association n'est derrière l'organisation de cette manifestation.

«Je suis vraiment surpris de la réponse. La manifestation a été organisée il y a à peine 24 heures. Nous avons plus d'une centaine de manifestants. Pour une place comme Trois-Rivières, c'est hautement satisfaisant», lançait samedi soir Jean-Sébastien Ménard, l'initiateur de la marche. «C'était important qu'il se passe quelque chose aussi de soir à Trois-Rivières. La dynamique de nuit est intéressante et on ne dérange pas les travailleurs qui reviennent chez-eux après le boulot.»

Vers 22 h 45, les étudiants étaient de retour au parc Champlain, où la marche a débuté. La manifestation s'est déroulée dans le calme et aucun geste de casse n'est à déplorer. Les organisateurs ont déjà prévu une suite à cette manifestation samedi soir prochain.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Arrestation éclair par la police (vidéo)

    Sherbrooke

    Arrestation éclair par la police (vidéo)

    La grève étudiante s'envenime à Sherbrooke : deux étudiants du Cégep de Sherbrooke ont été arrêtés, lundi, pour une présumée affaire de voie de fait... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer