Être plus autonome grâce à son iPhone

Grâce à MARTI qui la suit partout dans... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Grâce à MARTI qui la suit partout dans son appareil mobile, Patricia Livernoche peut avoir une autonomie beaucoup plus grande.

Photo: Sylvain Mayer

Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'entreprise trifluvienne Infologique innovation a profité du début de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle pour dévoiler, hier, une nouvelle application pour appareils mobiles permettant d'offrir une autonomie beaucoup plus grande aux personnes ayant une déficience intellectuelle, un trouble envahissant du développement ou un traumatisme crânien.

Imaginez un instant qu'en mettant le doigt sur l'écran tactile d'un iPhone, d'un iPod Touch ou d'un iPad, ces personnes puissent voir des images et entendre la voix familière d'une personne qui lui montrera étape par étape comment se faire un breuvage chaud, comment faire son lavage ou comment prendre l'autobus.

Ceci est désormais possible grâce MARTI (Mon Assistant à la Réalisation de tâches Interactif), une application qui se vend désormais en français et en anglais via le App Store d'Apple.

Ce produit éprouvé, développé en collaboration avec la Chaire de recherche sur les technologies de soutien à l'autodétermination de l'UQTR, permet aux aidants naturels des personnes en manque d'autonomie d'illustrer et de décrire verbalement les étapes de n'importe quelle tâche à réaliser, et ce, en quelques minutes à peine. Il est possible de configurer ainsi pas moins d'une cinquantaine de tâches, au total.

En conférence de presse, hier, une jeune utilisatrice de ce produit, Patricia Livernoche, a préparé un thé devant les médias en suivant les instructions de MARTI sur son appareil mobile.

Même si les nouvelles technologies de l'information apparaissent un peu rébarbatives à certaines personnes âgées et encore plus lorsque ces personnes commencent à éprouver des problèmes cognitifs, le professeur Dany Lussier-Desrochers, titulaire-adjoint de la Chaire de recherche sur les Technologies de soutien à l'autodétermination fait valoir que «dans les premières phases de la perte d'autonomie, les personnes sont quand même en mesure d'utiliser l'écran tactile qui facilite beaucoup l'utilisation du téléphone intelligent grâce aux pictogrammes et aux images.»

«Dès que les gens essaient une fois, ils comprennent que c'est simple», estime Marco Guillemette, président d'Infologie innovation, car avec les appareils mobiles, les souris et les claviers sont choses du passé. «Les assistants sur les ordinateurs traditionnels, c'est ça le problème. Utiliser le clavier et la souris, c'est complexe», renchérit le professeur Lussier-Desrochers. «Et le mobile a l'avantage de suivre la personne partout», fait-il valoir.

«Présentement, la version qu'on a c'est Apple parce que la demande au Québec, c'est ça. La deuxième version, qui est Android, sera développée dans les prochains mois», signale M. Guillemette.

«Depuis hier (dimanche), le produit est disponible dans le monde», signale-t-il.

«Pour le développement de l'application MARTI, on s'est basé sur les résultats de la recherche qu'on avait faite auparavant. Pour une rare fois, nos résultats de recherche ont une implication directe et concrète auprès des personnes, auprès des proches, auprès des parents», se réjouit le professeur Lussier-Desrochers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer