Fuite d'eau lourde à Gentilly-2

Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une fuite d'eau lourde est survenue le 13 juin dernier à la centrale nucléaire Gentilly-2, à Bécancour.

L'événement, considéré comme sans danger pour la population par Hydro-Québec, a fait l'objet de quelques questions lors de la réunion publique de la Commission canadienne de sûreté nucléaire, les 10 et 11 août derniers.

La CCSN n'a pas retourné nos appels, mais le verbatim de cette réunion permet d'apprendre qu'il y a eu une fuite interne d'eau lourde ou caloporteur lequel s'est retrouvé dans le bâtiment du réacteur.

L'eau lourde sert à transférer la chaleur du combustible nucléaire vers les générateurs de vapeur.

Deux vannes de drainage brisées ont causé cette fuite qui aurait dû normalement se retrouver dans un système de recueil puisque l'eau lourde est une substance très coûteuse qu'il faut récupérer, purifier et réutiliser en cas de fuite.

Toutefois, ça ne s'est pas passé tout à fait comme prévu. Le système de recueil lui-même n'était pas étanche et le caloporteur s'est mis à fuir par un hublot.

Le caloporteur à haute température s'est donc retrouvé dans l'atmosphère du bâtiment du réacteur.

Hydro-Québec a été obligée d'arrêter le réacteur afin de repérer la source de la fuite, l'isoler et réparer cette dernière.

Les employés de la centrale en ont profité pour réparer les deux vannes. Ce n'est qu'au terme de cette réparation que le réacteur a pu être remis en marche.

Près de 200 litres d'eau lourde se sont donc retrouvés dans le fond du bâtiment du réacteur. La fuite a duré un jour et demi.

La centrale n'en est pas à ses premières fuites d'eau lourde. Un cas est notamment survenu le 31 mai 2010 et la situation était revenue à la normal le même jour.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer