Ruth Ellen Brosseau inaugure son bureau

Ruth-Ellen Brosseau a ouvert son bureau de comté... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Ruth-Ellen Brosseau a ouvert son bureau de comté à Louiseville.

Photo: François Gervais

Guillaume Jacob
Le Nouvelliste

(Louiseville) Ils étaient des dizaines à affronter la chaleur écrasante pour rencontrer Ruth Ellen Brosseau hier. Plus de deux mois après son élection, la députée de Berthier-Maskinongé procédait à l'ouverture officielle de son bureau de circonscription sur l'avenue Saint-Laurent au centre-ville de Louiseville.

«Les dernières semaines ont été très occupées, a-t-elle déclaré dans un français encore hésitant. J'aurais aimé ouvrir le bureau plus vite, mais il y avait beaucoup à faire. Aujourd'hui, il est ouvert à tous et j'y serai au cours de l'été pour rencontrer les gens.»

Après avoir coupé le ruban en compagnie de son fils, Logan, la jeune députée a eu droit à un petit bain de foule. Plusieurs maires de la région étaient présents pour établir un premier contact.

D'ailleurs, la députée néo-démocrate profitera du congé parlementaire pour entreprendre une grande tournée au cours des prochaines semaines. Elle compte rencontrer les maires, les conseillers municipaux ainsi que les dirigeants d'organismes pour avoir le pouls de sa circonscription. «C'est ma priorité. On a un horaire qui se remplit tous les jours», a-t-elle confirmé.

Brigitte Gagnon, mairesse de Saint-Paulin, se réjouissait de l'accueil fait à Mme Brosseau. «C'est un grand défi pour elle, mais je suis sûre qu'elle va le relever. Il faut lui donner sa chance. Quand on a confiance, les projets sont plus facile à lancer.»

Rappelons que la jeune femme de 27 ans avait été plongée en pleine tempête médiatique lors de la dernière campagne électorale. Celle que l'on désignait comme une «candidate fantôme» n'avait jamais mis les pieds dans la région et n'avait pas fait campagne, allant même jusqu'à faire un voyage à Las Vegas à une semaine du scrutin.

Selon toute vraisemblance, les électeurs présents hier ne lui en tenaient pas rigueur. Stéphane Paillé, de Louiseville, a même pris congé pour rencontrer Mme Brosseau. Il a été séduit par «sa simplicité» et «son côté terre-à-terre». Selon lui, ses concitoyens ne regrettent pas leur choix, même après toutes les critiques lancées envers la députée après son élection. «Justement, dit-il, elle n'a pas jeté la serviette. Ça prouve qu'elle est combattante. Ça prouve qu'elle le sera à l'avenir quand il faudra défendre nos intérêts.»

Quant à la principale intéressée, elle croit que la controverse est maintenant chose du passé. «Le 2 mai, les électeurs m'ont fait confiance. Maintenant, je dois répondre aux attentes. Je doit travailler fort. Je veux faire mentir ceux qui croient que je ne réussirai pas.» Pour ce faire, la députée s'appuiera sur une équipe locale qui, dit-elle, «connaît très bien la région». Il s'agit de Chantal Champagne au poste d'adjointe en relations communautaires et Annie David, adjointe au traitement de dossiers.

Le maire de Louiseville, Guy Richard, s'est dit très fier d'accueillir Mme Brosseau dans sa ville. «On va lui souhaiter bonne chance. C'est une personne qui est capable de s'adapter rapidement.» Parmi les principaux enjeux auxquels la députée pourra s'attaquer, le maire Richard souligne la diversification économique et le développement de nouvelles entreprises dans le parc industriel.

Ruth Ellen Brosseau, qui a pris un appartement à Louiseville, passera tout l'été dans sa circonscription. Entre les rencontres avec les maires et les événements auxquels elle souhaite assister, elle compte passer au moins deux jours par semaine à son bureau de circonscription. Ce dernier, situé au 343 Saint-Laurent à Louiseville, sera ouvert de 9 h à 17 h du lundi au vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer