Supports à vélos: un service apprécié à Trois-Rivières

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Si l'installation de supports à vélos sur des autobus de la Société de transport de Montréal a suscité une certaine controverse, au cours des derniers jours, c'est loin d'être le cas à Trois-Rivières, où le service Cyclobus est déjà implanté et apprécié des utilisateurs.

L'an passé, la Société de transport de Trois-Rivières avait procédé à l'ajout de supports à vélos sur le devant de certains autobus. Cette année, on a non seulement renouvelé ce service sur les circuits 2 (Papineau-Sanctuaire), 4 (Boulevard des Forges), 6 (Des Récollets) et 22 (Expressbus), mais on l'a aussi étendu aux trois circuits périurbains de Pointe-du-Lac (circuit 9), Sainte-Marthe (circuit 10) et Saint-Louis-de-France (circuit 12).

«On se retrouve avec sept circuits sur quinze qui sont desservis par le Cyclobus», résume le directeur général de la STTR, Guy de Montigny.

«Même si on ne tient pas de statistiques officielles sur le nombre d'usagers qui utilisent les supports à vélo, on peut dire que c'est entre six et dix personnes par jour», ajoute-t-il.

Selon le directeur général, le service Cyclobus doit être vu comme une option additionnelle qu'on offre aux usagers, une sorte de plus-value. «Ça démontre qu'on mise encore sur l'intermodalité», résume M. de Montigny.

Contrairement à Montréal, où les chauffeurs de la STM ont dit craindre les entraves à la sécurité, ceux de Trois-Rivières ne semblent pas incommodés par la présence de supports à vélos sur le devant de leurs véhicules. «On ne m'a pas rapporté de plaintes ou d'incidents reliés au Cyclobus. Et je n'ai pas eu de commentaires sur les problèmes de visibilité que les supports à vélos pouvaient poser», ajoute le directeur général.

À Montréal, les chauffeurs ont participé aux essais mais de l'avis du syndicat, ceux-ci n'ont pas été concluants. À Trois-Rivières, on assure que la manipulation est assez simple. Les chauffeurs n'ont pas à intervenir dans le processus d'installation du vélo sur le support.

Les supports à vélos peuvent accueillir deux bicyclettes simultanément. La Société de transport estime qu'il s'agit d'un service intéressant pour les usagers qui sont aussi amateurs de vélo. Les différents circuits offrant le service Cyclobus permettent entre autres de traverser les ponts Duplessis et Radisson de façon sécuritaire.

La STTR n'exclut pas la possibilité d'étendre le service à d'autres circuits au cours des prochaines années. Jusqu'à maintenant, les commentaires ont été positifs et l'utilisation des supports à vélos n'a pas généré de difficultés ou d'incidents particuliers.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer