• Le Nouvelliste > 
  • 375e 
  • > Poursuite de Steve Dubé et Alain Lamarre: un projet de règlement sur la table 

Poursuite de Steve Dubé et Alain Lamarre: un projet de règlement sur la table

Les deux ex-dirigeants des Fêtes du 375e anniversaire... (Photo d'archives)

Agrandir

Les deux ex-dirigeants des Fêtes du 375e anniversaire de Trois-Rivières, Steve Dubé et Alain Lamarre.

Photo d'archives

Partager

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

Nouveau rebondissement dans le dossier de la poursuite intentée par les deux ex-dirigeants des Fêtes du 375e anniversaire de Trois-Rivières, Steve Dubé et Alain Lamarre contre la Ville, la Corporation de l'Amphithéâtre, la vérificatrice générale et les conseillers du Groupe des sept. Un projet de règlement hors cour est sur la table et sera présenté lundi après-midi aux membres du conseil municipal.

Le président du conseil d'administration de la Corporation de l'Amphithéâtre, Roger Picard, estime qu'il est temps que cette saga prenne fin. «J'avais entrepris des démarches pour tenter de voir s'il y aurait une possibilité de régler le dossier. J'ai analysé la situation et on a déjà environ 380 000 $ de dépensés en honoraires d'avocats pour les défendeurs dans ce dossier-là. Comme citoyen, je trouve ça désastreux. Un moment donné, il faut que ça arrête», insiste-t-il.

Il y a quelques mois, Roger Picard avait donc entrepris des discussions avec les demandeurs Steve Dubé et Alain Lamarre, discussions qui ont mené à une résolution formelle du conseil d'administration de la Corporation pour proposer un règlement hors cour. Le règlement ne prévoit aucune reconnaissance de culpabilité. Il s'agirait en fait du renoncement à poursuivre le processus enclenché.

Impossible toutefois de savoir le montant associé à un tel règlement. Le président veut d'abord présenter ce projet aux membres du conseil et aux autres défendeurs inclus dans la poursuite de 1 680 000 $ pour atteinte à la réputation des deux ex-dirigeants. «Ce que je peux dire, c'est que le montant est moindre que ce que ça risque de nous coûter en frais d'avocats si on se rend en procès», insiste Roger Picard.

Selon ses calculs et les informations dont il dispose à la suite des rencontres préparatoires entre les avocats des parties impliquées dans ce dossier, il faudrait prévoir une douzaine de jours de procès, donc au moins une douzaine de jours de préparation. «Et il y a trois firmes d'avocats impliquées là-dedans, qui ne sont pas parmi les moins coûteuses. On s'en va vers un montant astronomique», poursuit-il.

Évidemment, pour en arriver à une entente à l'amiable, il est essentiel, selon lui, que les parties puissent mettre de l'eau dans leur vin. «C'est sûr que ça ne peut pas satisfaire tout le monde. Mais ça fait trop longtemps qu'on n'avance pas. Et dans tout ça, on doit surtout tenir compte du fait que c'est le citoyen qui paye. Et ces citoyens-là sont en droit d'attendre de leur conseiller municipal qu'il prenne les meilleures décisions et les décisions les moins coûteuses dans les circonstances», insiste le président.

Le projet de règlement hors cour ne couvre que la poursuite intentée l'an dernier par Steve Dubé et Alain Lamarre, alors qu'ils occupaient respectivement les postes de directeur général et de directeur général adjoint aux communications pour la Corporation de l'Amphithéâtre. Les négociations pour un départ éventuel de Steve Dubé - Alain Lamarre a déjà quitté pour aller travailler dans le privé à Montréal - sont indépendantes du processus, indique le président de la Corporation.

Quant au montant proposé pour fermer le dossier de la poursuite, il serait partagé également entre les deux demandeurs.

Il a été impossible, hier, de parler au maire Yves Lévesque sur ce projet d'entente hors cour. Le maire a déjà indiqué qu'il serait favorable à un tel dénouement, lui qui avait pourtant encouragé Steve Dubé et Alain Lamarre à faire valoir leurs droits en indiquant, avant que les deux hommes passent aux actes, que s'il était à leur place, il intenterait un recours.

La poursuite en dommages pour atteinte à la réputation a été déposée un peu moins d'un an après que Steve Dubé et Alain Lamarre eurent été suspendus de leurs fonctions à la Corporation de l'Amphithéâtre, en raison de vérifications que la Ville souhaitait faire après avoir été informée du rappel de la subvention de 610 000 $ de Développement économique Canada pour les Fêtes du 375e anniversaire de Trois-Rivières.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer