• Le Nouvelliste 
  • > Saint-Étienne-des-Grès: plus de 2,4 millions d'investissement 

Saint-Étienne-des-Grès: plus de 2,4 millions d'investissement

Marc H. Plante, député de Maskinongé, et François... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Marc H. Plante, député de Maskinongé, et François Massicotte, attaché politique du ministre fédéral François-Philippe Champagne, entourent le maire de Saint-Étienne-des-Grès, Robert Landry.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Étienne-des-Grès) Grâce à un investissement de plus de 2,4 millions de dollars appuyé à 83 % par les gouvernements supérieurs, la Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès refera au cours des prochains mois son système de traitement des eaux usées.

Saint-Étienne-des-Grès fait partie des municipalités dotées des plus vieilles installations en la matière. Les deux étangs aérés ont été aménagés il y a une trentaine d'années. L'équipement a besoin d'être refait pour répondre aux normes environnementales.

«Le système est moins efficace qu'il y a 30 ans, reconnaît le maire, Robert Landry. À la base, ce qu'on demande est un troisième étang, mais les normes ont changé. Il est possible que le prochain système ne fonctionne pas avec les étangs aérés, par décantation. Ça peut être un autre procédé.»

L'administration municipale travaille sur ce dossier depuis quatre ans dans l'espoir de trouver un programme correspondant à ce projet. Le Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU) est indiqué pour ce genre de projet et fournit 2,2 millions de dollars. Le gouvernement canadien allonge 1,3 million de dollars, tandis que la part de Québec s'élève à plus de 880 000 $. La part de Saint-Étienne tournera autour de 265 000 $.

«Le but est de présenter un projet qui répond aux besoins de développement et de le mettre aux normes, poursuit M. Landry. Notre population est de 4500 personnes. Entre 20 et 25 maisons sont construites chaque année. On est une municipalité en croissance et on est limité dans les raccords (au réseau). L'aide financière va permettre de presque doubler notre capacité.»

Comme l'a rappelé Marc H. Plante lors de la conférence de presse présentée vendredi matin à Saint-Étienne, cette nouvelle annonce dans le cadre du programme FEPTEU fait passer de 16 à 17 le nombre de projets appuyés dans la région.

«Le projet améliore la qualité de vie des gens et la qualité de l'environnement. Améliorer l'environnement, c'est travailler pour les générations futures, c'est travailler pour nos enfants», raconte le député de Maskinongé.

Le programme FEPTEU exige que les travaux soient exécutés d'ici mars 2018.

Eau salée

Une contribution financière devrait être confirmée à court terme par le gouvernement du Québec concernant les travaux d'aménagement d'une conduite d'eau et le branchement des  26 maisons dont le puits est contaminé au sel de déglaçage utilisé par le ministère des Transports.

Le ministre Laurent Lessard a dit il y a cinq semaines que son ministère reconnaît sa responsabilité et qu'il paiera la facture de ces travaux. Marc H. Plante a profité de son passage vendredi à Saint-Étienne pour déclarer qu'il faut s'attendre à une annonce bientôt.

«On travaille pour un échéancier réaliste», précise le député de Maskinongé.

La Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès confirme le lancement prochain d'un appel d'offres pour ce projet.

Les coûts sont estimés à 2,5 millions de dollars.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer