Propagande déplacée

Le Collège Shawinigan... (François Gervais)

Agrandir

Le Collège Shawinigan

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Dans un pays où on a sorti la religion des écoles primaires et secondaires, il faudrait maintenant s'intéresser aux différentes formes de propagande dans les établissements d'enseignement supérieur. L'exemple de ce kiosque d'information des Témoins de Jéhovah au Collège Shawinigan est navrant.

La propagande religieuse, quelle qu'elle soit, n'a pas sa place dans un cégep ou une université.

À plus forte raison encore lorsque la doctrine de cette organisation religieuse tend à décourager les jeunes de poursuivre des études supérieures. Il s'agit d'une contradiction flagrante à la mission même de ces établissements d'enseignement.

L'histoire est rapportée dans ces pages par ma collègue Paule Vermot-Desroches. Un étudiant du Collège Shawinigan, Vincent Mercier, déplore que son cégep ait accepté de laisser entrer les Témoins de Jéhovah pour venir y transmettre de l'information aux étudiants. Il ne s'agit pas de sollicitation, certes, mais d'une présence plus ou moins passive dans un stand vers lequel pouvaient converger les jeunes intéressés.

Ironiquement, les Témoins de Jéhovah ne valorisent pas les hautes études. Des exemples de propos en ce sens, dépourvus de toute subtilité, ont été répertoriés dans différentes éditions de La Tour de garde, le magazine des Témoins de Jéhovah. «Les jeunes doivent apprendre un métier pour pouvoir un jour s'assumer financièrement. Mais c'est prendre un risque que de les encourager à axer leur vie sur les études et la sécurité matérielle plutôt que sur le vrai culte», peut-on y lire par exemple.

Les Témoins de Jéhovah prônent aussi beaucoup d'autres idées qui vont à l'encontre des valeurs normalement diffusées dans les établissements d'enseignement d'ici: considérer l'homosexualité comme immorale ou comme étant une perversion, inciter tout adepte à «haïr» l'homosexualité, prôner la supériorité du royaume de Dieu sur les gouvernements nationaux, proscrire les transfusions sanguines - quitte à laisser ainsi mourir une personne -, inculquer la soumission de l'épouse à son mari. Tout cela est diamétralement opposé aux principes d'égalité hommes-femmes, de respect de l'autre, de tolérance, de civisme et de vie en société.

Un kiosque d'information des Témoins de Jéhovah n'a pas sa place dans un cégep. Et une telle situation expose un problème plus large encore: à quelles organisations les cégeps et les universités doivent-ils ouvrir leurs portes?

On se souvient encore de cette histoire, il y a une dizaine d'années, impliquant l'organisme Clitoraid - rattaché au mouvement raëlien -, qui avait réussi à obtenir l'autorisation de tenir un kiosque à l'Université du Québec à Trois-Rivières. L'UQTR avait reconnu s'en être fait «passer une petite vite» dans le processus de demande visant à tenir un kiosque en ses murs. Et l'affaire s'était retrouvée devant les tribunaux.

Tout établissement doit se doter d'une politique claire pour les permissions pouvant être accordées à des associations, organismes ou groupes d'intérêt concernant la tenue d'un kiosque d'information ou de sensibilisation.

À ce propos, la réaction de la direction du Collège Shawinigan doit être saluée. Même s'il existe un document général qui pose certaines balises sur l'organisation d'activités, la direction s'est montrée sensible aux raisons qui ont poussé l'étudiant à contester la présence des Témoins de Jéhovah à l'intérieur de l'établissement. La mise sur pied d'un comité de travail pour réviser le règlement est un pas dans la bonne direction.

Bien qu'il soit nécessaire, un tel processus de révision doit se faire de façon prudente, afin de ne pas systématiquement bannir des organismes ou associations dont les activités pourraient bonifier la connaissance ou le développement de l'étudiant, pouvant faire de lui un individu plus complet ou un citoyen mieux informé.

La ligne est mince, mais elle mérite d'être tracée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer