Une occasion de performer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Défis du Parc sont d'abord et avant tout des événements qui rassemblent des milliers de personnes qui partagent la même passion pour le vélo. Toutefois, les meilleurs cyclistes présents voient également ce grand-rendez sous un aspect compétitif, où performer devient très important.

Yannick Bédard et Antoine Matteau, tous deux d'anciens participants du défi Cyclosportive Vélo Mag de 105 kilomètres, en savent quelque chose. Les deux hommes, respectivement natifs de Saint-Georges-de-Champlain et de Grand-Mère, peuvent se vanter d'avoir remporté l'épreuve par le passé. Bédard avait triomphé en 2010 avec un temps de 2h52 minutes. De son Côté, Matteau a été couronné vainqueur en 2008 et 2011. Son meilleur chrono de 2h49 remonte toutefois à 2013, ce qui le classait seulement au cinquième rang lors de cette édition. «Cela montre que le calibre augmente d'année en année. Ce n'est pas pour rien que les Défis du Parc attirent de plus en plus de gens. Les bons cyclistes de l'extérieur veulent venir essayer le parc de la Mauricie car le parcours est incroyable», soutient Matteau qui, après avoir participé à l'événement lors des neuf dernières années, a décidé de passer son tour en 2016.

Selon les deux cyclistes, le simple fait d'être un bon coureur est loin de garantir que le parcours sera une partie de plaisir. Il faut être préparé avant et savoir comment se comporter durant l'épreuve. Outre l'entraînement, Bédard estime que l'alimentation peut énormément influencer les performances. «On doit se faire beaucoup de réserves durant les jours précédents et prendre beaucoup de glucides. C'est également important de faire attention aux collations que l'on mange une fois sur le vélo.»

Quant à lui, Matteau parle de l'importance de l'hydratation durant le tracé. Selon lui bien des personnes négligent cet aspect. «Il ne faut jamais attendre d'avoir soif, sinon c'est là que notre corps s'affaiblit. Je bois au moins une bouteille d'eau par heure lorsque je fais des parcours de la sorte».

Savoir comment se comporter sur son vélo est aussi primordial selon les deux ex-champions de l'événement. Il faut mener une course intelligente et savoir bien négocier les côtes. «Tu ne dois pas partir trop vite sinon tu vas manquer de forces vers la fin. Il faut aussi savoir changer de vitesse au bon moment, si on reste sur une vitesse trop haute, les muscles des jambes vont se fatiguer même si on a l'impression de moins pédaler», raconte Matteau.

La météo peut-elle aussi jouer un facteur sur la performance des coureurs? Bédard et Matteau sont d'avis que celle-ci n'est pas toujours clémente et qu'un 22 degrés avec du soleil ne sera peut-être pas la température au menu les 23, 24 et 25 septembre prochain. C'est pourquoi il est important selon les deux cyclistes de s'habiller en conséquence pour être prêt à toute éventualité. «Il faut s'apporter des chandails de plus que l'on peut enlever s'il fait beau. C'est mieux de pouvoir retirer un morceau que d'avoir froid dans le cas contraire.»

Yannick Bédard et Antoine Matteau seront certainement un brin nostalgiques lors de la fin de semaine des Défis en septembre. Après tout, les deux hommes estiment que le parc de la Mauricie est la plus belle route en Mauricie pour les adeptes du vélo, et qu'il est difficile de trouver un plus bel endroit dans la province. 

Les meilleurs résultats

Gran Fondo Sugoi - Vélo Mag 165 km

Femme: Jessica Belisle (Trois-Rivières): 5h22,44

Homme: François Couture (Stoneham): 4h38,22

Cyclosportive Vélo Mag 105 km

Femme: Lex Albrecht (Montréal): 2h49:34,5

Homme: Mathieu Toulouse (Montréal): 2h48:07

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer