Le rêve devenu réalité

Pour Marie-Josée Gervais, fondatrice des Défis du Parc,... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pour Marie-Josée Gervais, fondatrice des Défis du Parc, l'idée qui l'animait à l'origine était de proposer «une coupe du monde, mais pour les gens normaux».

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

Si le rêve de la fondatrice des Défis du parc, Marie-Josée Gervais semblait irréalisable il y a 10 ans, le succès et la renommée de l'événement démontrent totalement le contraire.

«Ma mission au départ était de faire découvrir... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

«Ma mission au départ était de faire découvrir le magnifique site à tous, et je crois que c'est une réussite» - Marie-Josée Gervais

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Avec 720 participants à sa première année d'existence à la grande surprise de plusieurs, ce sont maintenant plus de 5000 inscriptions qui ont été enregistrées cette année, pour les deux jours d'activités.

«Je crois qu'on a réussi avec le temps à se bâtir une place dans le coeur des participants, car dès le départ, on a mis des hauts standards de qualité et de sécurité. On souhaitait offrir aux participants une coupe du monde, mais pour les gens normaux», sourit la fondatrice et directrice générale des Défis du Parc, Marie-Josée Gervais.

Alors que Marie-Josée avait comme souhait d'attirer 500 participants pour sa première édition, à sa grande surprise, ce sont plus de 720 participants qui étaient présents.

La renommée du parcours n'est d'ailleurs plus à faire pour l'événement, qui accueille de nombreux touristes depuis les 10 dernières années. «C'est vraiment un happening pour plusieurs. Plus de 75 % des participants viennent de l'extérieur de la Mauricie. Ma mission au départ était de faire découvrir le magnifique site à tous, et je crois que c'est une réussite», mentionne-t-elle.

Signe qu'il ne faut jamais désespérer, la fondatrice du défi, qui avait l'idée d'offrir un tel événement en Mauricie, a dû attendre une dizaine d'années avant de réaliser son rêve.

«Il y a plusieurs années, je faisais partie d'Équipe Canada en cyclisme et j'étais la seule fille. J'ai toujours voulu faire une étape du parcours de Coupe Canada, ici en Mauricie. Mais c'est seulement une dizaine d'années après avoir pensé au projet qu'il s'est réalisé, grâce à la collaboration de tout le monde», précise Marie-Josée.

Ayant la sécurité des participants très à coeur, Marie-Josée Gervais ne voulait pas mettre un tel projet sur pied si le parc national de la Mauricie n'était pas fermé pour l'occasion. «Avec cet aspect, on était hyper novateur, il y a 10 ans. Par contre, je n'aurais pas pris le risque de faire les Défis du Parc s'il n'avait pas été fermé», souligne-t-elle.

Sans modifier totalement tout le défi tous les ans, ce sont plutôt des nouveautés qui sont ajoutées, à chaque édition. «Cette année, on a introduit la présence d'une équipe d'aînés au sein des troupes, par exemple. Mais dès la deuxième année des Défis, nous avons décidé d'introduire un défi de course à pied», explique Mme Gervais.

Pour les années futures, Marie-Josée Gervais a déjà des idées plein la tête pour son projet. «C'est certain qu'on veut rester des leaders avec les Défis du Parc, mais j'aimerais aussi créer un échange avec l'Europe. J'aimerais aussi pouvoir percer le marché ontarien, pour aller chercher une autre clientèle.»

Après autant d'années à la tête de l'événement, Marie-Josée est satisfaite de la tournure de l'événement, malgré les nombreuses heures de travail accordées au fil du temps. «J'ai trouvé ça plus difficile de concilier travail et famille les premières années, car j'étais seule dans le projet et je voulais bien faire les choses. Maintenant, je peux dire que je suis très bien entourée avec mon équipe.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer