De Grasse prêt pour son éreintant séjour

Andre De Grasse... (PHOTO DAN RIEDLHUBER, PC)

Agrandir

Andre De Grasse

PHOTO DAN RIEDLHUBER, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les jeunes jambes d'Andre De Grasse vont subir un sérieux test.

Le sprinter canadien vedette fait ses débuts olympiques, samedi, en disputant les vagues préliminaires du 100 mètres, une entrée en matière dans ce qui pourrait se révéler sept épuisantes courses en sept jours - si tout se déroule normalement. «Sept jours d'affilée, il va être brulé», a reconnu son entraîneur Stu McMillan.

De Grasse a prévu disputer les 100 et 200 mètres ainsi que le relais 4 x 100 mètres aux Jeux de Rio de Janeiro, et s'il se qualifie pour la finale dans les trois épreuves - et c'est très probable qu'il le fera - il courra quotidiennement pour la prochaine semaine.

McMillan a prévenu que même si «vous ne tenez jamais rien pour acquis aux Jeux olympiques», De Grasse ne devrait pas avoir besoin d'y aller à fond pour franchir les préliminaires des 100 et 200 mètres. «En demi-finales, il le faudra», a toutefois poursuivi l'entraîneur.

Les demi-finales dans les épreuves relevées du sprint exigeront toutefois un effort maximal, comme ce sera le cas pour les préliminaires et finales du relais. «On parle donc de cinq sprints disputés à fond en sept jours en plus de deux autres courses qu'il devra faire même s'il n'a pas besoin d'y aller à fond, a décrit McMillan, l'entraîneur de De Grasse à Phoenix. Ça va donc être très, très demandant pour tous les sprinters dans la même situation. C'est un très grand défi.»

De Grasse ne sera pas le seul à être confronté à cet horaire chargé. Les meilleurs sprinters au monde comme le Jamaïcain Usain Bolt et l'Américain Justin Gatlin, ainsi que l'autre Canadien Aaron Brown, sont inscrits dans les trois épreuves.

De Grasse est déjà rompu aux maux et douleurs qui sont le lot de courir plusieurs jours d'affilée. Entre sa saison dans la NCAA avec l'Université du Sud de la Californie et les compétitions avec l'équipe nationale, le sprinter de cinq pieds neuf pouces a disputé 54 courses l'année dernière. Ça dépasse nettement le chiffre idéal.

Aux championnats de la NCAA l'année dernière, où il a pour la première fois attiré l'attention, il a remporté la victoire au 200 mètres moins de 45 minutes après avoir disputé le 100 mètres.

Il a ensuite fait fi de la fatigue de sa saison collégiale pour signer un doublé d'or aux Jeux panaméricains. Il a également aidé le Canada à terminer au premier rang du relais, avant la disqualification de l'équipe pour une infraction de corridor. De Grasse a couronné la saison avec une excellente performance aux championnats du monde, puisant dans ses ressources pour gagner la médaille de bronze au 100 mètres et au relais 4 x 100 mètres.

Cette saison, il a déjà disputé 21 courses. Il a triomphé à sa plus récente course, défaisant l'ancien détenteur du record du monde Asafa Powell lors d'une réunion à Houston il y a environ deux semaines et demie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer