Saint-Alexis: un premier contrat de travail

Saint-Alexis-des-Monts... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Saint-Alexis-des-Monts

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Alexis-des-Monts) Le premier contrat de travail unissant la Municipalité de Saint-Alexis-des-Monts à ses 27 employés syndiqués sera signé dans les prochains jours.

Les deux parties avaient amorcé les négos de cette première convention au printemps 2015 avec l'aide d'un conciliateur. Une entente de principe est survenue entre la Municipalité et le syndicat, entente qui a été entérinée à 100 % par les travailleurs lors d'une assemblée générale tenue le 8 décembre.

Selon la Centrale des syndicats démocratiques, les employés bénéficieront d'une hausse salariale globale de 10,75 % sur quatre ans, soit de 2015 à 2018. Certains ajustements ont été faits aux primes de garde.

«On a mis de l'ordre dans les clauses d'un milieu de travail qui était non syndiqué. C'est une bonne convention. Pour une première convention, on est satisfait de la conclusion sans passer par un conflit de travail», explique Denis Giguère, conseiller syndical de la CSD.

Les employés font un gain de six jours de maladie par année. Un système d'encadrement des heures supplémentaires a été mis en place. Des balises ont été fixées pour déterminer l'ancienneté des employés, ajoute le conseiller syndical.

«Les gens sont satisfaits du travail effectué durant la négociation. C'est rare d'avoir 100 % d'appui à un vote», commente M. Giguère, saluant au passage le travail du conciliateur, dont l'apport a permis d'organiser plusieurs rencontres à la suite d'un début de négociations qualifié de «difficile» par M. Giguère.

Du côté du conseil de Saint-Alexis, Michel Bourassa estime plutôt que les négociations se sont bien déroulées. Le maire se dit très à l'aise d'avoir accepté les clauses de ce premier contrat de travail.

«Ce sont des négociations! On avait de l'espace pour travailler. Il y a eu des compromis des deux côtés. On a fait certains ajustements au niveau salarial. Nos employés ont été raisonnables. Il n'y a rien d'exagéré dans les demandes.»

M. Bourassa confirme que beaucoup de travail a été effectué à propos des descriptions de tâches, des congés sociaux, etc.

«On est allé pas mal dans ce qui se donne dans d'autres municipalités. Les descriptions de tâches sont claires, tout se place. Les employés sont heureux», soutient le maire.

Le contrat de travail est valide autant pour les employés de bureau que pour les employés de voirie et des loisirs. Michel Bourassa apprécie d'ailleurs le fait de négocier avec un seul syndicat représentant tous les employés municipaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer