Attentat à la bombe à Trois-Rivières

La Sûreté du Québec et la Sécurité publique... (PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS)

Agrandir

La Sûreté du Québec et la Sécurité publique de Trois-Rivières ont érigé un large périmètre de sécurité autour de l'édifice.

PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS

(Trois-Rivières) Un attentat à la bombe a été perpétré tôt hier matin contre le centre de recrutement des Forces armées canadiennes, au centre-ville de Trois-Rivières. L'attentat, revendiqué par le groupe Résistance internationaliste, n'a heureusement fait aucun blessé.

La bombe, possiblement placée entre les deux portes d'entrée du centre de recrutement, a explosé à 3 h hier matin, faisant voler en éclat les vitres des portes jusqu'à près de 40 pieds de la bâtisse. La porte intérieure de l'édifice, quant à elle, a été lourdement endommagée par la déflagration, qui a secoué l'édifice qui abrite également l'hôtel Delta, le terminus d'autobus Orléans Express ainsi que la résidence pour personnes âgées La Sitelle. Impossible pour le moment de savoir si l'engin a causé de lourds dommages à la structure de la bâtisse, mais aucune évacuation n'a été nécessaire.

 

Hier soir, il était encore trop tôt pour dire si l'engin explosif avait été placé entre les deux portes par une personne ayant pu avoir accès à l'édifice, ou s'il avait été glissé par la fente de la boîte aux lettres.

L'attentat avait été annoncé quelques minutes auparavant à la Sécurité publique de Trois-Rivières. En effet, au moins un appel à la bombe a été logé aux policiers municipaux quelques minutes avant l'explosion. Sur place, trois cabines téléphoniques se trouvant à proximité du lieu de l'explosion ont été placées sous surveillance policière afin d'y mener des expertises. L'accès au téléphone public se trouvant à l'intérieur de l'hôtel Delta, à quelques mètres de la réception principale, a aussi été bloqué en attente d'expertises.

Un large périmètre de sécurité a été érigé autour de l'édifice visé par cet attentat. La partie du centre-ville comprise entre les rues Champlain, Saint-Roch, Notre-Dame et Saint-Antoine a donc été paralysée toute la journée et la soirée, le temps que les enquêteurs de la Sûreté du Québec puissent recueillir les éléments nécessaires à leur enquête.

Car si l'appel initial a été logé à la Sécurité publique, l'enquête a rapidement été transférée à la Sûreté du Québec, qui a fait venir son service d'identité judiciaire, ses artificiers et ses maîtres-chiens tôt hier matin. Déjà, vers 9 h, les maîtres-chiens inspectaient chacun des véhicules se trouvant dans le stationnement extérieur adjacent au centre de recrutement. Des clients de l'hôtel Delta ainsi que des travailleurs ayant laissé leur véhicule à cet endroit ont dû patienter un bon moment avant de pouvoir récupérer leur véhicule.

Les rues avoisinantes et les stationnements ont aussi été passés au peigne fin par les policiers de la Sûreté du Québec, qui ont effectué un ratissage à pied à la recherche du moindre indice.

Peu avant 10 h, un jeune homme de 27 ans a été arrêté à la sortie de l'hôtel Delta. Alors qu'il semblait possible au départ que cette arrestation soit liée à l'explosion, cette piste a rapidement été écartée. Le jeune homme a plutôt été arrêté pour entrave au travail des policiers.

Résistance internationaliste

Peu avant 9 h hier matin, le groupe Résistance internationaliste a fait parvenir un communiqué au journal La Presse pour revendiquer l'attentat. Le groupe dit s'opposer aux pratiques et aux idéaux militaristes de l'État canadien et souhaite «s'assurer que les pouvoirs politique, économique et militaire ne poursuivent impunément l'entreprise d'endoctrinement justifiant leur aventure impérialiste», peut-on lire dans le communiqué (voir la reproduction complète du communiqué en page 2).

Malgré cette revendication, la Sûreté du Québec n'écarte aucune piste. «C'est une piste très sérieuse que nous explorons, mais on n'arrête pas pour autant de vérifier toutes les autres pistes», a confirmé le sergent Guy Jr Lapointe, porte-parole de la SQ.

 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer