Des vins qui se détachent du lot!

On me pardonnera de rappeler, à nouveau, le mot si juste de celui qui fut mon... (Illustration Michel Cusson, La Presse)

Agrandir

Illustration Michel Cusson, La Presse

Partager

Sur le même thème

On me pardonnera de rappeler, à nouveau, le mot si juste de celui qui fut mon mentor, à savoir Henry Wojcik, comptable de son métier, mais qui fut aussi restaurateur et cuisinier, et qui, dès la fin de la Deuxième guerre mondiale, tomba... dans le vin.

Connaisseur hors pair, il sillonnait régulièrement le Bordelais et la Bourgogne et avait tout goûté.

«La beauté du vin, disait-il, c'est qu'il défie tous les experts.»

On pourrait ajouter: vieux et jeunes...

Il y a ainsi des vins qui, beauté suprême, piègent les plus grands dégustateurs, notamment par leur qualité inattendue, à la condition, bien sûr, de les déguster à l'aveugle et donc sans préjugés.

Le Bordeaux Supérieur Grand vin de Reignac tel est le nom qui apparaît sur l'étiquette dont la SAQ commercialise en ce moment le millésime 2008, en est un parfait exemple (voir plus bas).

Car il arrive que ce vin d'une des plus modestes appellations du Bordelais soit aussi bien noté à l'aveugle que des premiers grands crus classés de Bordeaux coûtant les yeux de la tête!

Personnellement, et après l'avoir goûté à deux reprises (en partageant une bouteille en deux demi-bouteilles), je lui ai accordé à une occasion 18 sur 20, puis 17,7 par la suite. Quelle est la bonne note?

Les consommateurs curieux et disposés à allonger la somme nécessaire pourront en juger par eux-mêmes...

Seul hic, si je puis dire: les quantités que la SAQ commande de tels vins sont souvent (hélas!) minimes.

Voici donc un palmarès un peu particulier de vins qui tranchent sur le lot, soit par leur originalité tel le vin de Toscane présenté comme recommandation de la semaine soit, donc, par leur qualité inattendue.

Il y en a de divers vignobles: de Californie, d'Oregon, du Chablisien, d'Italie, de Nouvelle-Zélande, sans oublier le bordeaux.

Ce sera bientôt Noël et, ceci étant, j'ai pensé que les prix ne devaient pas être pris en considération.

Excusez-la...

- Bordeaux Supérieur 2008

Grand vin de Reignac,

38 $ (11451018)

Très coloré sans qu'il soit opaque, son beau bouquet, de petits fruits noirs, encore très jeune, est ample, harmonieux, avec des notes un peu chocolatées (le bois). La bouche suit, charnue, dense, bâtie sur des tannins serrés, et d'une qualité de texture qui laisse pantois. Rien de gros, rien de massif, tout est équilibre. 75 % Merlot et 25 % Cabernet Sauvignon, avec fermentation malolactique et élevage en fûts de chêne neuf. 13,5 % (40 caisses). Garde : 2012-2019.

17,7/18

- Willamette Valley 2009

Pinot noir Elk Cove Vineyards,

37 $ (11797123)

Très beau vin de Pinot noir d'Oregon, d'un des meilleurs viticulteurs de ce vignoble, rouge clair, au bouquet distingué, mûr, mais sans rien de confituré, et... de style très bourguignon. La bouche suit, élégante, souple, sur des tannins soyeux. 60 % de ce vin est élevé en fûts de chêne français, dont un tiers de neufs. 14,2 % (78 caisses). Garde : 2012-2016.

17,7

- Chablis 1er cru

Fourchaume 2010 Château de Maligny,

36 $ (480145)

Mise en garde : il est extrêmement aisé de passer à côté de ce chablis, c'est-à-dire de ne pas en percevoir le niveau qualitatif, tant il se fait discret pour l'instant... Non boisé, son bouquet est peu expressif, mais pur, un peu minéral, mais, à mon sens, on y détecte malgré tout le grand millésime. Fin, plutôt léger, dense malgré tout, et distingué, son après-goût persiste un long moment. Excellent. 12,5 % (137 caisses). Garde : 2012-2017.

18

- Napa Valley 2010

Chardonnay Stags' Leap,

39,25 $ (747444)

Les amateurs de bourgognes blancs sont nombreux... à vitupérer contre les vins de Chardonnay de Californie, dans bien des cas hyper boisés. Rien de tel pour ce qui est de ce vin, au séduisant bouquet de fruits confits à chair blanche, au boisé perceptible, mais sans rien d'exagéré, et relevé par une note fumée. Plus que moyennement corsé, élégant, il fait montre de la même harmonie en bouche et pourrait en remontrer à certains bourgognes blancs. 25 % de ce vin est vinifié en fûts de chêne neuf français. 14,1 % (139 caisses). Garde : 2012-2014.

17

- Marlborough 2010

Pinot noir Framingham,

22,55 $ (11076633)

La Nouvelle-Zélande offre aux amoureux du Pinot noir l'occasion de se régaler, sans se ruiner... Exemple, ce fort joli vin au bouquet avenant, mûr, ce à quoi succède une bouche de corps moyen, souple, affichant ce charme immédiat qui est l'une des caractéristiques (sans que ce soit toujours le cas) des vins de Pinot noir de ce lointain pays. Élevage en fûts de chêne français, dont 23 % de neufs. 14 % (221 caisses). Garde : 2012-2014.

16,5

La recommandation de la semaine

Toscana 2009

IGT Al Passo Tolaini

Goûté à l'aveugle avec 20 autres vins italiens, ce vin rouge se détachait du lot, pour plusieurs raisons... Bien coloré sans être opaque, il brille dès l'abord par l'ampleur et le charme de son bouquet de fruits rouges. Suit une bouche d'une bonne concentration, relativement corsée, charnue, aux tannins à la fois bien présents et aimables, dénués d'astringence, bien que ce vin soit fait surtout de Sangiovese (85 %), avec 15 % de Merlot. Produit sur un vignoble de 50 hectares, qu'a déniché le célèbre oenologue Michel Rolland pour le compte de Luigi Tolaini -un ami de Rolland, et qui vit à Winnipeg-, il est vinifié sous la direction de Rolland. Élevage en foudres dans le cas du Sangiovese et en fûts pour ce qui est du Merlot. Savoureux, il est offert également en magnums et en doubles magnums. 13,5 % (433 caisses). Garde : 2012-2018.

23,90 $ (11794344)

17,5

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer