Coups de coeur à temps pour les Fêtes

Voici une série de coups de coeur parmi les nombreux récents arrivages, et ceux... (photo Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

photo Archives La Voix de l'Est

Partager

Sur le même thème

Véronique Rivest
Le Droit

Voici une série de coups de coeur parmi les nombreux récents arrivages, et ceux à venir sous peu. Pour vous gâter pendant le temps des Fêtes, ou pour offrir !

Déjà en magasin

El Chaparral de Vega Sindoa Old Vines Garnacha 2010 Navarra, Nekeas

(Vintages 291997, 18,95$)

Un vin passe-partout pour les buffets du temps des Fêtes! Du grenache ensoleillé, qui donne un vin joufflu et juteux, tout sur le fruit, mais sans lourdeur. Savoureux et parfait pour se marier à un repas qui combine toutes sortes de saveurs

Carmenère Las Pataguas 2010 Valle del Rapel, Concha y Toro

(Vintages 30957, 17,95$)

Le cépage carmenère, devenu une spécialité du Chili, a une affinité toute particulière avec de nombreuses épices, dont celles qui parfument les tourtières traditionnelles. Celui-ci présente un fruit très mûr, ainsi que des notes herbacées et épicées typiques du cépage. Beaucoup de matière, mais équilibré, c'est un vin intense mais très intéressant, qui accompagnera aussi les plats de gibier.

Rioja Gran Reserva 2001 Baron de Ley

(Vintages 642496, 29,95$)

Un très bon vin de la Rioja, avec quelques années de bouteille, d'un excellent millésime et à bon prix! Des arômes de pruneaux, de confiture de fraises et de cuir, et des notes rappelant l'aneth, typiques des vins élevés en chêne américain. La bouche est savoureuse, avec des tanins soyeux. Un classique!

The Chocolate Block 2010 Western Cape Boekenhoutskloof

(Vintages 129353, 39,95$; SAQ 10703412, 39,75$)

C'est un vin typique du Nouveau Monde: beaucoup de fruit très mûr et de puissance (14,5% d'alcool), avec aussi ces notes un peu fumées, brûlées, qu'on retrouve souvent dans les vins sud-africains. Mais celui-ci, à base de syrah surtout, fait aussi preuve de complexité et d'équilibre, avec des arômes de chocolat, d'épices, de garrigue. Une longue finale sur des tanins fermes mais très mûrs, laisse présager d'un bel avenir. À passer en carafe au moins une heure avant de le servir avec des viandes très goûteuses (gibier, agneau); il ne craindra pas les sauces épicées ou fruitées. Ou laisser vieillir 4 à 6 ans.

Nebbiolo d'Alba 2009 Poderi Colla

Vintages 748566, 24,95$; SAQ 10860346, 24,00$)

Un vin idéal pour s'initier au nebbiolo, le grand cépage piémontais. D'une couleur très pâle, avec des arômes typiques de cerise séchée, de canneberge, de tomate, de thé et de terre fraîche. Attention, comme la plupart des vins de nebbiolo, le vin est archi sec, doté d'une vive acidité et de tanins très, très fermes, en plus de ne pas avoir des tonnes de fruit. Ce ne sont pas des vins de soif, mais de vrais vins de table, et qu'il faut apprivoiser: on leur donne le temps de s'ouvrir dans le verre, et on prend le temps de les découvrir. La bouche n'est pas très expressive, mais saline et savoureuse. Vraiment pas pour tout le monde, mais aussi vraiment cool.

Barolo 2004 Abbona Cerviano

(Vintages 295915, 47,95$)

Barolo, c'est le terroir de prédilection du nebbiolo, et il donne des vins qui ne laissent personne indifférent on les adore ou on ne les aime pas du tout! Le même type d'arômes que le précédent: cerise, thé, mais aussi goudron, fleurs séchées, compost et anis. Et avec plus de fruit mûr, presque sucré, et de profondeur, tout en restant extrêmement sec, avec beaucoup de tanins encore très fermes. Un bon prix pour un Barolo de cette qualité, d'un superbe millésime, et qui pourra vieillir encore facilement une quinzaine d'années.

À partir du 6décembre

En parlant de vins italiens, la SAQ mettra en marché le 6décembre une vingtaine de grands vins italiens, juste à temps pour satisfaire les inconditionnels du vin italien sur votre liste. En voici six de mes favoris:

Le Difese Toscana IGT 2010, Tenuta San Guido

(SAQ 10987427, 25,05$)

Tenuta San Guido élabore le Sassicaia, un des plus grands vins italiens, dans la région de Bolgheri en Toscane. Le Difese est élaboré avec les plus jeunes vignes du domaine, principalement à base de cabernet sauvignon comme son grand frère, mais avec aussi du sangiovese. On y retrouve le caractère fin et digeste du sangiovese, avec des arômes de cerise et de prune, de tabac, de cèdre, de tomate et d'herbes séchées. Une bonne fraîcheur et des tanins fins, encore serrés, contribuent à son élégance. Un vrai délice!

Perlato del Bosco Toscana IGT 2010, Tua Rita

(SAQ 11694546, 35,75$)

Tua Rita est un domaine culte de Toscane: son grand vin, le Redigaffi, se vend plus de 250$ la bouteille. Un peu plus moderne que le précédent, c'est aussi un assemblage de cabernet sauvignon et de sangiovese, mais pas mal plus marqué par le bois. Il fait néanmoins preuve d'un très bel équilibre, de complexité et d'une certaine finesse. Il sera surement meilleur dans 4 à 6 ans, une fois le bois mieux intégré et les tanins, encore très serrés, un peu assagis.

Bolgheri Superiore 2008, Argentiera

(SAQ 11547378, 64,75$)

Une grosse pointure de Bogheri! Je ne connaissais pas encore ce producteur, mais le vin est très impressionnant. Un assemblage de cabernet sauvignon et merlot avec un peu de cabernet franc, il est aussi très marqué par le bois, mais il a toute la matière pour le soutenir. Riche et mûr, et doté d'une complexité qui va bien au-delà du fruit: feuille de tomate, tabac, écorce, garrigue. Très suave en bouche, mais sans être lourd ou racoleur. Vraiment du grand vin, mais encore un enfant: définitivement à laisser en cave au moins 5-6 ans encore, il tiendra la route probablement encore bien plus longtemps.

Flaccianello della Pieve Colli Toscana Centrale 2009, Fontodi

(SAQ 11364571, 82,00$)

Superbe vin, issu à 100% de sangiovese, des meilleurs vignobles de la maison Fontodi. Très typé Chianti, même s'il n'arbore pas l'appellation, avec des arômes de cerise, de prune, de terre fraîche, de tomate, d'écorce, de tabac, de pot-pourri et de garrigue. Oui, c'est complexe! Mais aussi, et surtout, d'une très grande finesse. Cher? Beaucoup de vins de la même qualité sont beaucoup plus onéreux... Et en vrai italien, il est encore meilleur à table. Déjà tout à fait délicieux, il a toute l'étoffe nécessaire pour évoluer gracieusement encore au moins une dizaine d'années.

Barbaresco 2007, Punset

(SAQ 11815619, 49,75$)

Décidément, je dois avoir des envies de nebbiolo! En voici un autre - on dit que le Barolo est le roi du nebbiolo, et Barbaresco, la reine. Celui-ci présente un nez très poivré et minéral. Encore, ce ne sont pas des vins de fruit. Mais le vin est mûr en bouche, d'une très belle texture et avec toute cette complexité aromatique, terreuse, typique du cépage. Un vin qui se développe beaucoup dans le verre, avec des tanins fermes mais fins, et d'une finale crescendo.

Barolo Sottocastello 2006 Ca'Viola

(SAQ 11688461, 61,50$)

Un autre millésime grandiose pour le Barolo, qui donne ici un vin aux arômes non-fruit classiques du cépage, mais en même temps un fruit mûr, des notes de tomates séchées et d'anis, une texture riche et dense. Le tout encadré comme il se doit par des tanins fins et granuleux, et une acidité vive. Très complexe, mais avec une telle matière qu'il mérite qu'on l'attende. Un grand vin pour la cave.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer