Au programme des prochains jours

Les événements à venir dans le monde des arts. (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les événements à venir dans le monde des arts.

Stéphanie St-Jean rencontre ses fans

La chanteuse gatinoise Stéphanie St-Jean rencontrera le public d'Ottawa jeudi 26 mai. La gagnante de la dernière édition de l'émission La Voix profitera d'une journée portes ouvertes de l'entreprise de matériaux de construction Gratien Proux (1499, route Star Top) pour rencontrer ses admirateurs, de 13h à 14h.

Gilbert Troutet lance ses Chansons du temps qui passe

L'auteur-compositeur-interprète Gilbert Troutet fera découvrir ses Chansons du temps qui passe, ce mardi 24 mai, à 19h, au cabaret La Basoche, à l'occasion du concert-lancement (gratuit) de son nouvel album. Le Vigoureux Cacochyme s'y produira en trio, accompagné par Bertrand Crépeault au piano et Paul Parent à la basse - à guichets fermés, semble-t-il.

Humoristiques ou poétiques, les nouvelles compositions de M. Troutet explorent l'enfance, l'amitié, la guerre, l'amour impossible et la nostalgie du pays, tout en traitant en filigrane de la fuite inexorable du temps. Le bédéiste Christian Quesnel signe le travail infographique de ce disque qui a l'ambition d'«éleve(r) des cathédrales à la liberté de l'oiseau». Le disque sera ensuite disponible aux librairies du Soleil et Michabou, ainsi qu'à la Maison des auteurs de l'Outaouais.

Gilbert Troutet a enregistré l'album Chansons pour dire en 2005 et Quand viendra la lumière, sur le thème de Noël, en 2014.

Renseignements: 819-243-8000

Raoul & The Big Time à la Virée Blues

Le prochain invité de la Virée Blues Boréale, le Britannique Raoul Bhaneja, est plus connu pour ses multiples apparitions aux petit et grand écran et pour son groupe - Raoul & The Big Time, maintes fois primé - que pour le fait qu'il a grandi (entre autres) à Ottawa.

Réputé pour ses mises en scène théâtrales, Raoul & The Big Time s'arrête au Petit Chicago mercredi 25 mai à 20h.

Renseignements: www.vireeblues.ca et www.raoulandthebigtime.com

S'impliquer dans l'amélioration des politiques culturelles

Le ministère du Patrimoine canadien a entamé un profond examen des politiques culturelles en place, de façon à mieux soutenir la création artistique, et de favoriser la découverte de contenu et son exportation, à l'heure du numérique.

Pour ce faire, le gouvernement fédéral a mis en ligne un questionnaire.

Patrimoine espère ainsi recevoir des commentaires qui les aideront à modifier les lois, politiques et règlements du Canada, pour «faire en sorte que les industries culturelles canadiennes puissent continuer à prospérer, malgré les défis de la mondialisation, de l'Internet et des appareils de communication numériques».

Deux as du cinéma indépendant

L'Institut canadien du film lance la huitième saison de sa série Enlightened Screen, consacrée à la présentation des réalisateurs indépendants canadiens les plus talentueux.

Le 25 et le 31 mai, à 19h, au théâtre de la Cour des arts seront présentées des oeuvres du documentariste Alan Zweig (le 25) et de Wiebke von Carolsfeld (le 31), en présence des cinéastes.

Le film de M. Zweig, Hurt - qui traite de la course de Steve Fonyo d'un bord à l'autre du Canada, afin de recueillir des fonds pour la lutte contre le cancer - a obtenu le Prix Platform du meilleur film canadien, lors de l'édition 2015 du Festival international du film de Toronto.

Le drame familial signé par Mme von Carolsfeld, The Saver, a également reçu des critiques élogieuses au TIFF, précise le directeur de l'ICF, Tom McSorley. Wiebke von Carolsfeld s'est fait connaître pour Marion Bridge en 2002.

Renseignements: www.cfi-ifc.ca ou 613-232-6727

Caroline Monnet Dans l'ombre de l'évidence

Du 25 mai au 3 août, AXENÉO7 présente Dans l'ombre de l'évidence, première exposition individuelle d'importance de l'artiste originaire de l'Outaouais Caroline Monnet. Artiste multidisciplinaire, autodidacte et de réputation internationale, Monnet a recours au cinéma, à la peinture, à la sculpture et à l'installation pour communiquer des idées complexes sur l'identité autochtone et la biculturalité.

Dans l'ombre de l'évidence réunit surtout des oeuvres nouvelles, dont une collaboration avec l'Américain Mark Jenkins. L'installation traite d'enjeux liés au génocide culturel et physique des peuples indigènes. Tissus et matériaux de construction permettent à Caroline Monnet, à travers des formes abstraites, de pointer du doigt les pouvoirs persécuteurs des Premières Nations du Canada.

Une réception aura lieu le 25 mai, de 19h à minuit, avec la musique de DJ Glory Hull. Le co-fondateur d'AXENÉO7, Claude-Philippe Benoit, en profitera pour lancer une publication. Une conférence de Mme Monnet est prévue le 15 juillet à 19h.

Renseignements: www.axeneo7.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer