Au programme cette semaine

Les événements à venir dans le monde des arts de la région. (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les événements à venir dans le monde des arts de la région.

Pensionnat autochtone revisité par l'OCNA

Les événements à venir dans le monde des arts de la région. (Courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Courtoisie

Les voix autochtones résonneront dans l'enceinte du Centre national des arts, cette semaine. Le CNA amorce la nouvelle année par une thématique autochtone réunissant une dizaine d'initiatives, qui se prolongera jusqu'en février.

Présentée en première mondiale jeudi et vendredi, l'oeuvre pour orchestre I Lost My Talk donnera le coup d'envoi de cette série de vitrines autochtones.

L'oeuvre sera interprétée par l'Orchestre du CNA sous la baguette d'Alexander Shelley. Composée par John Estacio, elle s'inspire du poème éponyme de l'auteure Rita Joe, au travers duquel elle exprime les souffrances vécues au pensionnat Shubenacadie, en Nouvelle-Écosse, mais où elle convie aussi les peuples autochtones et non autochtones à prendre le chemin de la guérison et de la réconciliation. 

Le CNA entend faire écho au témoignage de cette aînée mi'kmaq à travers une «expérience symphonique unique» alliant musique, danse et projection vidéo. On y présentera un film de la réalisatrice Barbara Willis Sweete, dans lequel dix danseurs des Premières Nations exécutent une chorégraphie de Santee Smith, issue de la nation Kahnyen'kehàka, en Ontario. Le poème sera quant à lui récité par l'actrice Monique Mojica, d'origine kuna et rappahannock. 

Également au programme de ce concert présenté à la salle Southam: le Concerto pour violon de Korngold, le thème de La liste de Schindler de John Williams et la Symphonie nº 9 de Chostakovitch.

Renseignements: nac-cna.ca/fr/event/11258Ticketmaster.ca; 1-888-991-2787.

Parole réconciliante

Les événements à venir dans le monde des arts de la région. (Courtoisie) - image 5.0

Agrandir

Courtoisie

Le vernissage de 100 ans de pertes, jeudi, coïncidera avec un «panel» portant sur «les arts dans le contexte de la réconciliation». La salle Panorama du CNA accueillera plusieurs panélistes, dont le romancier Joseph Boyden (Three Day Road et The Orenda), le compositeur John Estacio et la metteure en scène australienne Rachael Maza - qui a signé la mise en scène de Jack Charles V The Crown), qui sera présenté du 14 au 16 janvier, au Studio, par le Théâtre anglais du CNA. La pièce reprend le récit autobiographique de Jack Charles, une «légende vivante» de l'Australie dont «l'enfance volée fait écho au triste sort des populations autochtones du Canada». La commissaire de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, Marie Wilson, prendra la parole de cette table ronde à titre de modératrice.

L'événement sera diffusé en direct au cna-nac.ca/direct.

Hommage à la poétesse Rita Joe

Demain, la Quatrième Salle sera l'hôtesse du Projet musical Rita Joe, par lequel des élèves issus de deux collectivités autochtones donneront voix et corps aux mots de la poétesse mi'kmaq Rita Joe. À travers des enregistrements et des prestations live, ces jeunes offriront des oeuvres de leur cru inspirées du poème I Lost My Talk, celui-là même que l'OCNA reprendra le lendemain.

Le régime des pensionnats exposé

L'exposition 100 ans de pertes, présentée au Foyer du CNA du 14 au 30 janvier (à partir de 14 h tous les jours), vise à sensibiliser le public à l'héritage des pensionnats autochtones. À travers des photos, des documents d'archives, des oeuvres d'art évocatrices et des témoignages de gens ayant connu le régime des pensionnats, cette exposition bilingue cherche à faire mieux connaître et comprendre ce pan douloureux de l'histoire canadienne. La Fondation autochtone de l'espoir est derrière cette initiative visant la cicatrisation et la réconciliation.

Renseignements: nac-cna.ca/fr/event/13299; www.fondationautochtonedelespoir.ca

Expéditions audacieuses à la salle Odyssée

La Tournée mondiale du Festival du film de montagne de Banff s'arrêtera à Gatineau dimanche 17 janvier. À 19 h, à la salle Odyssée, les amateurs de nature et de sensations fortes pourront découvrir les dix courts-métrages de cette édition 2016. La sélection comprend deux productions canadiennes, dont Paddle for the North, de Simon Lucas, relatant le périple en canot de six aventuriers qui ont parcouru 1 500 km en direction du Nord, ainsi qu'Eclipse, dans lequel le photographe Reuben Krabbe cherche à capter un skieur durant une éclipse solaire, en Norvège. Aussi au menu: Mont Blanc, Grand Canyon et calottes glaciaires. La Tournée québécoise s'arrête dans 24 villes du 17 janvier au 17 mars. Une nouvelle application mobile, Festival Banff Québec, permet de découvrir la programmation 2016, d'acheter des billets et de voter pour son film favori.

Sarah Bernhardt à Gatineau

La mythique Sarah Bernhardt arrive à Québec, On est en 1905, et la ville est en émoi... mais pas autant que Michaud, un séminariste davantage attiré par le théâtre que par la prêtrise. Telle est la proposition de Michel Marc Bouchard, dans la pièce La divine illusion, qui prend l'affiche à la Maison de la culture de Gatineau vendredi et samedi. Anne-Marie Cadieux incarne la grande comédienne dans cette pièce produite par le Théâtre du Nouveau Monde et mise en scène Serge Denoncourt.

Renseignements: http://www.maisondelaculture.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer