Le triathlète Cédric Beaulieu a tout donné

Cédric Beaulieu s'est effondré après avoir décroché l'or.... (Courtoisie)

Agrandir

Cédric Beaulieu s'est effondré après avoir décroché l'or.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'image est plutôt forte. Quelques secondes après avoir donné une première médaille d'or à sa région, aux Jeux du Québec, le triathlète Cédric Beaulieu s'est effondré sur le bitume montréalais.

Un membre de la délégation de l'Outaouais l'a photographié à ce moment précis, mardi matin.

L'adolescent gatinois tient à rassurer tout le monde. «Oui, oui. Je suis bien correct. Ça m'arrive souvent après une course quand j'ai tout donné», déclare-t-il.

«Je fais de l'hyperventilation.»

Le jeune homme, inscrit au programme sport études du Club Espoir de Gatineau, n'a pas eu le choix de «tout donner» lors du triathlon masculin individuel avec sillonage des Jeux.

Il était engagé dans une lutte à finir avec son grand rival, Léo Roy, du Centre-du-Québec.

«Il m'a battu plus tôt cette saison à Drummondville ainsi qu'à Victoriaville. Là, maintenant, aux Jeux, je voulais vraiment gagner», insiste-t-il.

La course aurait difficilement être plus serrée. Au terme des 375 mètres de nage, des 10 kilomètres de vélo et des 2,5 kilomètres de course à pied, les officiels ont été obligés de s'en remettre au photos-finish pour déterminer le vainqueur.

Le coureur de l'Outaouais a franchi la distance en 31 minutes, 22 secondes et 49 centièmes. Son rival a franchi le fil d'arrivée six centièmes de seconde plus tard.

«Ils sont deux très bons coureurs», commente l'entraîneur de Cédric Beaulieu au Club Espoir, Éric Deshaies.

«C'est un peu cliché, mais Cédric et Léo sont de bons amis en dehors du triathlon. Nous avons entendu une bonne quinzaine de minutes avant de savoir qui avait gagné, mardi. Ce n'était pas la fin du monde. C'est une rivalité, mais ce n'est pas négatif», poursuit-il.

M. Deshaies n'était pas trop surpris de voir son protégé s'effondrer et se relever après sa course. «Cédric, c'est quelqu'un qui peut se pousser jusqu'à un point qu'on voit rarement. Il est vraiment capable de se faire mal dans les entraînements.»

Ce fut une bonne journée, dans l'ensemble, pour la famille Beaulieu. Au triathlon féminin, la soeur de Cédric, Noémie, a terminé au quatrième rang.

La récolte fut bonne en piscine. Les nageurs de l'Outaouais ont raflé quatre médailles. La porte-drapeau lors de la cérémonie d'ouverture, Audrey Lafrenière, a remporté l'argent sur 200 mètres.

L'équipe de tennis accède à la ronde quarts-de-finale, jeudi matin. Elle se frottera pour l'occasion au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer