Une première épreuve en Coupe du monde

Alexis Guimond, espoir du ski alpin paralympique... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Alexis Guimond, espoir du ski alpin paralympique

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Son cadeau de Noël, Alexis Guimond l'a reçu une dizaine de jours avant le 25 décembre. Cet espoir du ski alpin paralympique a appris qu'il participera à une première épreuve en carrière sur le circuit de la Coupe du monde.

Tout ça à l'âge de 16 ans.

Ça se passera du 24 au 26 février à Aspen, au Colorado.

L'ado de Hull, qui souffre d'hémiparalysie, est déjà assuré de prendre le départ du slalom et du slalom géant. Une troisième course, le super-G, pourrait s'ajouter.

«J'ai vraiment hâte d'y participer, avoue Guimond.

Ce dernier espérait obtenir pareille opportunité en 2016. Surtout après son hiver fructueux, la saison dernière, marquée notamment par un doublé d'or aux Jeux du Canada. Il avait écrasé ses adversaires.

Ses performances lui ont valu une place au sein de l'équipe nationale de développement. Au menu, il y a eu des séjours ces dernières semaines en Autriche, puis en Colombie-Britannique.

Chaque fois, on le conviait à des camps d'entraînement.

Au début du mois, il se trouvait à Panorama. Les entraîneurs lui ont permis de s'entraîner avec les membres de l'équipe nationale senior.

Guimond a pu participer à quatre courses internationales durant son séjour dans l'Ouest canadien. «Il y avait des Japonais, des Espagnols, des Coréens et plusieurs Américains», note-t-il.

Ce dernier a terminé deux fois en cinquième position contre des adversaires plus vieux à ces rendez-vous internationaux. Ce qui alimente encore plus son rêve de participer aux Jeux paralympiques de 2018 en Corée du Sud.

Seulement 16 ans

Et son jeune âge ne s'avère pas un obstacle à ses yeux. Il souligne que plusieurs de ses idoles ont percé sur la scène internationale en tant qu'ado.

«Mac Marcoux, un skieur aveugle, est arrivé au sein de l'équipe canadienne à l'âge de 15 ans. Il a pu gagner le globe de cristal. J'espère suivre le même parcours que lui, souligne Guimond en citant aussi l'exemple du Russe Alexey Bugaev.

«Il n'est âgé que de 18 ans. Il a déjà tout gagné. C'est une inspiration pour moi.»

Guimond le «slammeur»

Alexis Guimond n'excelle pas seulement ces jours-ci sur deux skis. Donnez-lui un crayon et il pourra rédiger un poème de type slam.

Sa dernière création lui a permis de se retrouver parmi les finalistes de son école secondaire, à Nouvelles Frontières.

«Je parle de ma vie à un jeune âge avec un handicap, que ce ne fut pas toujours facile», explique l'ado, qui doit se débrouiller malgré une perte de motricité du côté droit de son corps.

Tiens, un passage de ce poème.

«Je ne suis pas votre handicapé typique

Je suis un handicapé athlétique

Un handicapé ambitieux

Qui rêve d'aller aux Olympiques

Le fait d'être handicapé ne

M'a donné que des opportunités»

Et cette plus récente opportunité, ce sera cette épreuve de la Coupe du monde au Colorado en février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer