Les yeux rivés sur Grace

Grace St-Germain... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Grace St-Germain

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec Brad Fritsch qui se rapproche d'un retour sur le circuit de la PGA et Brooke Henderson qui a accédé à celui de la LPGA à 18 ans, le golf élite se porte très bien, merci, dans l'Est ontarien.

D'ici quelques années, un autre nom pourrait s'ajouter à cette liste alors que Grace St-Germain, du secteur Orléans d'Ottawa, fait ses classes pour suivre les traces de son amie Henderson.

La jeune fille de 17 ans - dont le père Christian est francophone alors qu'elle se débrouille dans la langue de Molière «que j'ai perdue un peu», admet-elle - sera d'ailleurs la tête d'affiche du Championnat mondial de golf féminin junior qui se mettra en branle aujourd'hui et se poursuivra jusqu'à vendredi au club The Marshes, dans l'ouest d'Ottawa.

Cette compétition internationale dont le Canada est l'hôte est présentée pour une deuxième année seulement, après avoir été tenue dans la région de Toronto, l'an passé, alors qu'Henderson était de la partie, dans la même équipe que St-Germain d'ailleurs. Elles ont pris le troisième rang du tournoi par équipes de trois golfeuses remporté par les États-Unis.

Cette année, 13 autres pays ont envoyé des équipes à la compétition alors que le Canada en compte deux. Les cinq autres membres de Canada-1 et Canada-2 proviennent de la Colombie-Britannique, Hannah Lee (15 ans) et Tiffany Kong (14 ans) étant les coéquipières de St-Germain avec Canada-1 alors que Euna Han, Alisha Lau et Kathrine Chan forment l'autre équipe.

«Ça me fait un peu drôle être la plus vieille de l'équipe, je suis habituée d'être plutôt la plus jeune», a-t-elle raconté hier en marge d'une conférence de presse avant la cérémonie d'ouverture du tournoi.

«Ça va être beaucoup de fun (de jouer dans son patelin), il y a beaucoup de personnes qui vont venir, de la famille et des amis. Ça va être bien, ce n'est pas une pression supplémentaire. En ayant joué ce tournoi l'an dernier, je sais à quoi m'attendre», a ajouté St-Germain.

De petits pas jusqu'au sommet

La membre du club Camelot de Cumberland, après quelques années passées au Hylands, a déjà gagné un championnat canadien junior chez les filles l'an dernier, ainsi que différents autres tournois cet été, dont la récente Coupe Graham Cooke, organisée par Golf Québec. Elle est aussi membre de l'équipe de développement de Golf Canada.

«Elle s'est bien développée sur le circuit amateur, elle a joué plusieurs tournois d'envergure à ce niveau plutôt que chez les juniors. Elle a pris de la force. C'est le résultat de son éthique de travail alors qu'elle s'est astreinte à un programme de conditionnement hivernal», estime son entraîneuse avec Golf Canada, Ann Carroll.

Classée 690e au monde chez les amateures, Grace St-Germain espère un jour rejoindre Brooke Henderson chez les professionnelles. Mais contrairement à son amie de Smiths Falls, elle n'entend pas brûler les étapes: «C'est le but (la LPGA) alors c'est inspirant de voir Brooke faire aussi bien. Mais moi, je vais d'abord aller à un collège junior, Daytona State, à l'automne 2016», dit la jeune fille qui terminera ses études secondaires à l'école John-McRae de Barrhaven le printemps prochain.

Pour ceux qui voudraient assister aux différentes rondes du tournoi, elles débuteront tous les matins cette semaine à 8h. L'entrée est gratuite.

mbrassard@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer