La médaille que Dagenais espérait

Patrice Dagenais, d'Embrun, a aidé le Canada à... (Courtoisie Kevin Bogetti-Smith, ACSFR)

Agrandir

Patrice Dagenais, d'Embrun, a aidé le Canada à décrocher la médaille d'or lors de la finale de rugby en fauteuil roulant des récents Jeux Parapanaméricains.

Courtoisie Kevin Bogetti-Smith, ACSFR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-Françoi Plante
Le Droit

Patrice Dagenais avait des médailles d'argent des Jeux paralympiques de Londres et des Championnats du monde de rugby en fauteuil roulant à son actif, mais tard vendredi soir dernier, il a ajouté la médaille qu'il recherchait depuis environ 10 ans.

Devant des gradins bondés du Hershey Center de Mississauga, il a vu l'équipe canadienne rafler la médaille d'or aux Américains en finale des Jeux parapanaméricains. Le Canada s'est imposé dans un verdict serré de 57-54, déclenchant le délire dans l'amphithéâtre où se trouvaient plusieurs parents et amis de celui qu'on surnomme «Pico» dans l'Est ontarien.

«Ça faisait longtemps que j'attendais cette médaille dans un événement d'envergure. De le faire à la maison, devant mes amis et devant ma famille, c'était tout simplement incroyable. C'est toute une sensation que de représenter son pays et de chanter l'hymne national après une grosse victoire», a raconté le co-capitaine de l'équipe de retour à son domicile d'Embrun hier. 

Le rugby au fauteuil roulant, c'est un peu l'épreuve vedette des sports paralympiques. Le sport est spectaculaire. Les joueurs avancent à la vitesse de l'éclair et les collisions sont nombreuses. Plusieurs finissent par tomber en bas de leur chaise et l'arbitre doit souvent remettre les compétiteurs sur roues. 

«Il devait y avoir autour de 3000 personnes dans l'amphithéâtre. C'était plein. C'était très bruyant dans la place. L'énergie de la foule nous a poussés. On perdait 5-1 en début de match, mais je pensais que nous étions en meilleure condition physique que les Américains. Plus le match avançait, plus il tournait à notre avantage. 

«À la fin, les Américains avaient de la difficulté à communiquer entre eux tellement il y avait du bruit dans les estrades!» 

MOTIVÉ PAR LA DÉFAITE 

Battre les États-Unis, ça donne toujours un petit velours aux équipes canadiennes. Surtout que les Américains avaient gagné le match de la ronde préliminaire 60-59 en prolongation. 

«Cette défaite nous a motivées davantage. Les États-Unis, c'est l'équipe que nous aimons le plus vaincre. Ça ne changera jamais!» 

Patrice Dagenais était un homme décontenancé lorsqu'il a perdu l'usage de ses jambes dans un accident sur un chantier de construction à l'âge de 18 ans. Mais, il s'est mis au rugby en fauteuil roulant un an et demi après la tragédie. Maintenant âgé de 30 ans, il accepte son sort. 

«J'ai eu un accident qui a changé ma vie, mais c'est du passé. Je mène quand même une belle vie. J'ai la chance de voyager et de représenter mon pays sur la scène mondiale. Le sentiment que j'ai éprouvé quand j'ai eu ma médaille d'or au cou, je ne voudrais pas l'échanger.» 

Le triomphe aux Jeux paranaméricains a assuré le Canada d'une participation aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016. Les Canadiens occupent le deuxième rang du classement mondial derrière les Australiens. D'ici les Jeux, ils auront l'occasion de rectifier le tir. Le défi mondial du rugby en fauteuil roulant se tiendra à Londres au mois d'octobre prochain. L'Australie et les États-Unis y seront. Ce sera la dernière compétition d'envergure avant les Jeux de Rio. 

DE L'ARGENT EN JUDO 

En judo, l'Ottavienne Priscilla Gagné est aussi rentrée dans la région avec une médaille au cou. La judoka aveugle a gagné la médaille d'argent chez les moins de 52kg. Elle avait gagné trois de ses quatre combats de la ronde préliminaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer