Canuel se cherche un nouveau guidon

Karol-Ann Canuel a terminé deuxième au classement général... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Karol-Ann Canuel a terminé deuxième au classement général du Tour de Thurso, le mois dernier en Allemagne.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une vingtaine de jours après sa victoire en Allemagne, Karol-Ann Canuel a reçu une mauvaise nouvelle. La cycliste de Gatineau devra se trouver une nouvelle équipe au sein de laquelle rouler en 2016.

La formation professionnelle Velocio-SRAM a annoncé à ses athlètes, la semaine dernière, qu'elle cessera ses activités après neuf saisons sur le circuit international. Sa dernière sortie aura lieu aux championnats du monde prévus le mois prochain à Richmond, en Virginie.

«C'est triste», laisse tomber Canuel au bout du fil. Elle se plaisait au sein de ce groupe qui avait gagné le titre mondial l'an dernier au contre-la-montre par équipe.

Velocio-SRAM l'avait embauché à l'automne 2013 après quatre saisons fructueuses chez Vienne-Futuroscope, une formation française.

Ses nouveaux patrons l'aimaient bien. Ils l'avaient surnommé «pocket rocket», l'épaulant au passage à travers ses deux blessures majeures au cou, puis au pelvis.

Canuel, 27 ans, se désolait surtout de devoir magasiner à nouveau. À courtiser des dirigeants adverses afin de se trouver un nouveau maillot.

«Je ne pensais pas devoir faire ça cette année. Mais l'équipe a eu un problème d'argent.»

Pas question non plus pour elle d'attendre, de le laisser courtiser par les autres. Elle va multiplier les appels. «Tu es mieux de prendre ça en main. Des fois si tu attends, tu ne sais jamais ce qui va arriver.»

Ce qui l'aidera à se vendre?

Son nom est maintenant bien connu dans le milieu.

Canuel a remporté deux courses depuis le printemps, dont une étape au Tour de Thuringe, en Allemagne, à la fin de juillet. Une performance qui lui a permis de terminer deuxième au classement général.

À cela s'ajoute une 11e place au cumulatif du Tour d'Italie puis un titre de vice-championne de la Chrono Gatineau.

Sa feuille de route comprend aussi une sixième position au contre-la-montre individuel en 2014 aux championnats du monde. Elle a remporté le titre canadien dans cette épreuve en juin.

«J'ai eu quelques bons résultats», reconnaît-elle.

Encore du boulot

Quelques courses importantes l'attendent dans les prochaines semaines avant que Velocio-SRAM disparaisse. L'équipe participe à deux étapes de la Coupe du monde à Vargarda, en Suède, les 21 et 23 août.

Puis il y a les Mondiaux, qui auront lieu du 19 au 27 septembre.

Tous les dirigeants de formations pros seront sur place. Rien de mieux pour un agent libre à la recherche d'un guidon.

Karol-Ann Canuel sait déjà une chose. Elle tient à se joindre à une organisation qui pédalera surtout en Europe.

«C'est important pour moi. C'est là que les grosses courses se dérouleront. C'est important surtout, car les Jeux olympiques auront lieu l'an prochain.»

mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer