Toronto et ensuite Rio?

Les Jeux parapanaméricains de Toronto, les premiers de... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Les Jeux parapanaméricains de Toronto, les premiers de Samuel Charron, auront lieu du 7 au 15 août prochains.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Samuel Charron vit de beaux moments à l'heure actuelle. À 17 ans, l'athlète d'Orléans représentera le Canada aux Jeux parapanaméricains au sein de l'équipe de soccer nationale en plus d'avoir été choisi pour porter la flamme des jeux devant le Parlement.

Ce relais avec sept autres athlètes, devant le Parlement, n'est que le début d'une importante aventure pour Samuel. Plus d'une centaine de personnes se sont déplacées pour encourager les coureurs.

«C'était plus gros que je pensais, il y avait plus de monde que je m'attendais. [...] C'était bon de voir tout de monde là», résume le joueur de soccer d'Orléans.

Il s'agira d'une première présence pour aux Jeux parapanaméricains pour le jeune homme de 17 ans. À ce jeune âge, on pourrait également croire qu'il s'agira d'une première expérience avec l'équipe nationale. Erreur. Samuel Charron joue avec les meilleurs joueurs de soccer paralympique depuis 2012. À son premier tournoi, à Barcelone, il avait même été nommé le joueur le plus utile du tournoi.

«C'était vraiment spécial de gagner là-bas, une ville reconnue dans le monde du soccer», se rappelle l'athlète de 17 ans.

Les meilleures équipes absentes en raison des Jeux paralympiques, à Londres, Samuel a eu son véritable baptême de feu deux ans plus tard lors du même tournoi. Il soutient que le calibre était alors beaucoup plus élevé.

Afin d'affronter à nouveau la crème de la crème, l'équipe canadienne devra se qualifier pour les Jeux de Rio, l'an prochain. Les Jeux parapanaméricains sont d'une importance capitale dans ce processus.

«Il faut pratiquement gagner le tournoi pour se qualifier», résume Samuel Charron.

L'athlète d'Orléans soutient qu'il mettra tous les efforts afin d'atteindre cet objectif. Pour l'instant, dit-il, c'est la seule chose qui le préoccupe.

Toutefois, dans les années qui viendront, ils ne cachent pas que son objectif serait de jouer avec les professionnels, idéalement dans la MLS. «C'est le rêve ultime de faire ça [...], mais c'est plus réaliste pour l'instant de penser aux Paralympiques à Rio. Je me concentre sur ça, affirme Samuel Charron. Si ça ne fonctionne pas, ça restera un honneur de jouer avec l'équipe nationale le plus longtemps possible.»

jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer