Leclair, pionnière du duo mixte

«Pourquoi ce ne serait pas moi dans l'eau?»... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

«Pourquoi ce ne serait pas moi dans l'eau?» se demandait la Gatinoise Stéphanie Leclair en regardant ses athlètes s'entraîner.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

D'un poste d'entraîneur adjoint à un retour comme athlète, il n'y a qu'un pas que Stéphanie Leclair va franchir allègrement pour remplir en même temps un rôle de pionnière.

Synchro Canada l'a annoncé à la fin de la semaine dernière, la Gatinoise de 25 ans prendra part aux Championnats du monde de nage synchronisée qui auront lieu la semaine prochaine à Kazan, en Russie, dans la nouvelle discipline du duo mixte avec le Montréalais Robert Prévost.

De passage dans sa région natale en fin de semaine, la jeune femme qui habite maintenant à Sherbrooke afin de poursuivre ses études en enseignement au primaire en a profité pour expliquer ce qui l'a motivée à sauter à nouveau dans la piscine, à peine huit mois après avoir annoncé sa retraite.

«Je n'ai jamais arrêté d'être sur le bord de la piscine après ma retraite. J'ai commencé à coacher à Sherbrooke, j'ai aussi entraîné des équipes du Québec une semaine cet été. Je suis toujours restée dans le monde de la synchro. Pour le duo mixte, au début on m'avait engagé comme entraîneur adjoint et quand j'allais à Montréal pour les entraînements, je me disais, 'Pourquoi ce ne serait pas moi dans l'eau?' J'ai demandé de m'essayer, on m'a dit oui et finalement, j'ai été sélectionnée», a-t-elle relaté lors d'une entrevue avec LeDroit hier au Centre sportif.

Curieuse

L'ancienne membre de l'équipe nationale du Canada, qui a longtemps fait équipe avec la nouvelle championne des Jeux panaméricains Karine Thomas (en duo avec sa nouvelle partenaire Jacqueline Simoneau), estime qu'il ne s'agit là que d'un «contrat estival» pour elle, mais elle est curieuse de voir comment les choses vont se passer en Russie.

«C'est différent, on ne sait pas encore exactement ce que les juges vont rechercher. Nous, on voit ça un peu comme le patinage artistique et à la danse en couple, on est allé dans cette direction-là... On ne voulait pas que ça ressemble à deux filles, on veut que ce soit différent, que c'est clair qu'il y a un gars et une fille. Il va y avoir plus de lancers, plus hauts et plus spectaculaires. Robert est très fort et il peut me lancer très loin, on le fait souvent dans notre routine, et de différentes façons», relate-t-elle.

La nage synchronisée n'est pas très populaire chez les garçons - ils étaient seulement trois à postuler pour le poste qui est allé à Prévost, un entraîneur de nage depuis 15 ans et ancien nageur du Cirque du Soleil - mais Leclair pense que ça pourrait changer avec la présence du duo mixte aux Championnats mondiaux et peut-être plus tard, qui sait, aux Jeux olympiques.

«Il y a une douzaine d'équipes inscrites aux Championnats du monde, donc il y a une demande pour ça. Ce serait bien qu'il y ait plus de jeunes garçons qui pratiquent ce sport, pour qu'éventuellement le Canada soit fort dans cette discipline», note-t-elle.

S'entraînant ensemble depuis environ deux mois, Leclair et Prévost sont inscrits seulement au programme long de ces championnats mondiaux, avec une routine inspirée de l'Égypte ancienne où elle va jouer le rôle de Cléopâtre alors que son partenaire sera une momie.

Ils sauteront dans l'eau de la piscine de Kazan les 28 et 30 juillet.

mbrassard@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer