Les hockeyeurs des Gee-Gees de retour en 2016-2017

Le programme de hockey masculin des Gee-Gees sera... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le programme de hockey masculin des Gee-Gees sera relancé afin que l'équipe soit prête à participer à la saison de hockey 2016-2017.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sous des conditions très strictes, il y aura à nouveau du hockey sur le campus de l'Université d'Ottawa lors de la saison 2016-2017.

Le nouveau directeur du service des sports, Marc Schryburt, a annoncé mercredi la relance de l'équipe au sein du Sport interuniversitaire canadien dans un an et demi.

Arrivé en poste en février dernier, Schryburt a confié que «la fenêtre était trop petite pour remettre le programme sur les rails».

Celui-ci a indiqué qu'il se met à la recherche d'un entraîneur-chef «dès [aujourd'hui]» avec comme objectif d'annoncer une nomination en juillet.

Le candidat sélectionné pour succéder à Réal Paiment, congédié par l'université pour ne pas avoir rapporté les incidents survenus à Thunder Bay à ses supérieurs, aura ensuite toute la saison 2015-2016 pour effectuer du recrutement de joueurs.

Alors que les hockeyeurs de l'édition 2013-2014 - sauf les deux joueurs accusés d'agression sexuelle, David Foucher et Guillaume Donovan toujours en attente de procès - ont intenté une poursuite civile de six millions de dollars contre l'Université d'Ottawa, Schryburt ne pense pas qu'il sera difficile de trouver un entraîneur de qualité.

«Depuis que je suis arrivé en poste, il ne se passe pas une semaine sans que je reçoive un courriel d'une personne intéressée par ce travail, quand ce n'est pas un curriculum vitae», a-t-il dit.

Deux ans après le scandale qui a secoué le campus du centre-ville d'Ottawa, il ne restera probablement plus beaucoup de joueurs de l'équipe de cette édition quand l'équipe reprendra du service.

Mais s'il y en a, «ils seront éligibles à se présenter au camp d'entraînement et ce sera à l'entraîneur de décider s'ils cadrent dans son équipe», a ajouté Schryburt.

Les futurs joueurs, comme les étudiants-athlètes actuels des autres sports, devront obligatoirement accepter de se conformer à de nouvelles règles de conduite en matière de harcèlement et de discrimination.

Ils seront tenus «d'assister à des séances d'orientation sur les initiations, le harcèlement, le dopage, l'alcool et le comportement attendu de toute personne portant les couleurs des Gee-Gees et représentant l'Université d'Ottawa», peut-on lire dans un communiqué émis par l'institution.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer