Un coup de pouce aux coureurs

En plus des ajustements au tracé, les organisateurs... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

En plus des ajustements au tracé, les organisateurs du Marathon d'Ottawa ont annoncé une augmentation des bourses.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Est-ce que le record de parcours tombera pour une cinquième fois en six ans au Marathon d'Ottawa?

Les organisateurs de la Fin de semaine des courses l'espèrent bien. Ils ont même mis le paquet pour qu'une nouvelle page d'histoire soit écrite le 24 mai prochain, autant chez les hommes que chez les femmes.

Un parcours plus plat, un meilleur accès aux postes d'eau et de meilleurs meneurs de cadence font partie des changements apportés. À cela s'ajoute surtout de l'argent. Beaucoup d'argent.

Les bourses destinées aux 10 premiers athlètes à franchir le fil d'arrivée passent à un total de 170000$, a-t-on annoncé hier. «C'est une augmentation de 24%, a noté Manny Rodrigues, qui est responsable de recruter les coureurs élites internationaux.

«Des ajustements ont été apportés au tracé. Nous avons éliminé un virage serré à un endroit et une montée ailleurs. Ça devrait donner des temps plus rapides.»

Puis ses collègues et lui ont donné suite à une suggestion de Wesley Korir, un Kényan qui a terminé quatrième l'an dernier à presque trois minutes derrière le gagnant, Yemane Tsegay, de l'Éthiopie.

«Il a eu des difficultés l'an dernier à bien s'hydrater en course. Nous l'avons écouté. Les postes de ravitaillement en eau seront plus facilement accessibles à l'élite. Ça ne devrait pas être un problème, a relaté Rodrigues.

Pas le contrôle sur tout

«Nous espérons que tous ces changements aideront à avoir un temps plus rapide. Il y a une chose que nous ne pouvons pas contrôler par contre. Quel genre de température aurons-nous?»

Ça, et dans quelle forme se présenteront les gros noms recrutés?

Le gagnant du Marathon de Boston en 2009, Deribe Merga, a confirmé sa présence. Mais il ne sera pas le favori. Un titre qui reviendra à son compatriote éthiopien Girmay Birhanu, dont le meilleur chrono personnel de 2:05:26 a été établi l'an dernier à Dubaï. Le mois passé, il a remporté le Marathon de Daegu, en Corée du Sud, avec un temps de 2:07:26.

Le record du Marathon d'Ottawa a été amélioré à 2:06:54 en 2014 par Tsegay, qui n'est pas de retour pour défendre son titre.

Une importante délégation de l'Éthiopie sera aussi à surveiller chez les femmes, dont Yeshi Esayias, double championne et ancienne détentrice du record de course.

Le Marathon d'Ottawa, qui est présenté depuis 1975, possède la distinction argent de l'IAAF. Plus de 5800 coureurs doivent prendre le départ sur le coup de 7h.

«Des ajustements ont été apportés au tracé. Nous avons éliminé un virage serré à un endroit et une montée ailleurs. Ça devrait donner des temps plus rapides.»

- Manny Rodrigues, organisateur du Marathon d'Ottawa

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer