L'argent pour le Canada

Marc Dorion, de Bourget, ne se laisse pas... (Courtoisie)

Agrandir

Marc Dorion, de Bourget, ne se laisse pas abattre par la défaite crève-coeur du Canada contre les États-Unis à Buffalo.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Son équipe venait de perdre en finale des championnats du monde de hockey sur luge. Marc Dorion s'avérait déçu, mais loin d'être abattu.

«Nous visons toujours l'or quand nous arrivons dans un tournoi. Mais ça reste une médaille, même si elle n'était pas de la couleur que nous voulions», faisait remarquer l'attaquant franco-ontarien au bout du fil.

Il était presque 18h lorsque la fierté de Bourget a appelé le journaliste. Il sortait d'une rencontre d'équipe avec ses coéquipiers de la formation canadienne.

Les États-Unis venaient de les vaincre 3-0 à Buffalo, site des Mondiaux. Ils ont marqué leurs trois buts lors de la troisième période.

«Un autre tournoi terminé. On a déjà remisé notre équipement et on retourne à la maison, a d'abord lancé Dorion.

«À mes yeux, il y a du positif. Une deuxième place, ça signifie que nous nous sommes améliorés par rapport à l'année précédente à Sotchi.»

Avec les nouveaux

Le Canada avait dû se contenter du bronze aux Jeux olympiques en Russie. Ce fut une déception.

À la suite de ce résultat, des changements avaient été apportés à l'alignement. Deux nouveaux joueurs ont été greffés.

«Nous avons un nouvel entraîneur, de nouveaux adjoints, un nouveau gérant, un nouveau responsable de l'équipement et un nouveau thérapeute. Tout le personnel a changé ici», a précisé Dorion.

«À mes yeux, il y a du positif. Une deuxième place, ça signifie que nous nous sommes améliorés par rapport à l'année précédente à Sotchi.»

- Marc Dorion

Un de ces nouveaux adjoints s'avère un nom bien connu dans la capitale nationale. Il s'agit de l'ancien triple médaillé paralympique, Hervé Lord.

«Ça fait bizarre de le voir maintenant derrière le banc en habit et en cravate, a lancé en riant Dorion, 27 ans, qui a été longtemps son coéquipier.

«Mais Hervé effectue du bon travail. Il reste un bon mentor pour les plus jeunes.»

Dorion, lui, vient de compléter sa 12e saison au sein d'Équipe Canada. Il n'a pas l'intention de remiser sa luge.

«Vous n'avez pas fini de me voir la face, a-t-il laissé tomber en riant de nouveau. Je vais continuer de jouer. Je suis en pleine santé. Mon corps a bien coopéré cette saison.»

Un corps qui a été réparé par les médecins après les Jeux olympiques. Ces derniers l'ont opéré à l'épaule droite pour une déchirure à des ligaments.

Dorion a pu entamer la saison en même temps que ses coéquipiers. Et contrairement à l'an dernier, il ne passera pas l'été à se remettre d'une chirurgie.

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer