Courir avec des chiffres en tête

Maxime Leboeuf au Marathon d'Ottawa l'an dernier.... (Photo Louis Morel)

Agrandir

Maxime Leboeuf au Marathon d'Ottawa l'an dernier.

Photo Louis Morel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jongler avec des chiffres, Maxime Leboeuf connaît ça. Il passe ses journées à compter. Autant au travail que loin du bureau.

Le Gatinois âgé de 28 ans était de retour à son poste d'économiste à la Banque du Canada, hier, au lendemain d'une performance inespérée sur le bitume au Marathon de Boston. Il a terminé au 35e rang, toutes catégories confondues, réussissant le troisième meilleur temps canadien en stoppant le chrono à deux heures, 25 minutes et 10 secondes.

«Mon travail est de faire des prédictions... des projections internationales. Le marathon, c'est aussi très mathématique. Tu sais avec quel temps tu vas terminer si tu conserves un tel rythme au kilomètre, raconte Leboeuf au bout du fil.

«Plusieurs personnes vont toujours regarder leur montre. Moi, j'y vais plus comment je me sens.»

Et lundi, Leboeuf se sentait en grande forme. Une seule chose le tracassait. Un cocktail météo peu agréable attendait les milliers de coureurs au Marathon de Boston.

«Il faisait froid. Il pleuvait et tu avais un vent de face du début jusqu'à la fin. Ce n'était pas des conditions idéales, surtout qu'il y avait beaucoup d'attente au froid avant de prendre le départ.»

Mais le froid, Maxime Leboeuf connaît ça un petit peu aussi. Il a été longtemps membre de l'équipe canadienne de biathlon.

Sa feuille de route comprend cinq participations aux championnats du monde juniors, remportant au passage quelques médailles. Sa carrière sur skis a pris fin en 2010.

«Quand j'ai vu que je n'irais pas aux Jeux olympiques, précise l'athlète originaire de Québec. Et les études étaient importantes pour moi. Je voulais faire un bac et une maîtrise.»

Leboeuf s'est amené en Outaouais en 2012 lorsqu'il a été embauché à titre d'économiste. Il a adopté la course à pied. Boston représentait son quatrième marathon, lui qui avait terminé 15e chez les hommes en 2013 à Ottawa.

Courir n'est pas la seule activité qu'il a adoptée. L'hiver dernier, il a été le Québécois qui a remporté le championnat du monde de... raquette.

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer