Thomas sent venir les Jeux Olympiques

Sa saison a commencé par une visite sur le podium à Rio. Tout ça après une... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sa saison a commencé par une visite sur le podium à Rio. Tout ça après une belle performance dans la piscine qui servira aux Jeux olympiques dans 15 mois.

De quoi faire rêver Karine Thomas. Au bout du fil, l'athlète de Hull déborde d'enthousiasme et d'optimisme. La nageuse synchronisée s'apprêtait à reprendre le chemin du Canada avec sa coéquipière Jacqueline Simoneau.

Les deux femmes ont remporté l'argent samedi lors du duo libre de l'Omnium du Brésil. Seule la paire ukrainienne les a devancées.

«Chaque fois que nous venons au Brésil, on rêve aux Jeux. On sent que c'est une place magique», avoue Thomas.

Simoneau et elle ont participé à un camp d'entraînement au même endroit en février. Les dirigeants de Synchro Canada veulent que leurs nageuses apprivoisent la ville olympique.

La piscine se trouve à l'extérieur, recouverte d'un demi-toit.

«J'aime ça les compétitions au soleil, dans le chaud. Je suis habituée», souligne Thomas.

Elle s'habitue aussi à nager aux côtés de Simoneau. Un partenariat qui a pris naissance, il y a un an et demi.

«Le lien s'est fait facilement. On travaille bien ensemble. Et même si nous avons sept ans de différence, nous avons une belle relation autant à l'extérieur de la piscine qu'à l'intérieur.»

Thomas vient de fêter ses 26 ans. Sa coéquipière, elle, soufflera ses 19 bougies en septembre.

«Elle s'est déjà fait un nom. Elle a terminé troisième en solo aux championnats du monde juniors, note la nageuse de l'Outaouais.

«Moi, j'ai un plus grand bagage d'expérience sur la scène internationale avec les championnats du monde et les Jeux olympiques. Dans l'eau, on apprend une de l'autre.»

Le duo aura un été chargé et crucial en route vers les JO.

D'abord, il y aura les Jeux panaméricains, à Toronto. La paire qui gagnera l'or obtiendra automatiquement son billet olympique.

Les Américaines et les Mexicaines seront les principales adversaires des Canadiennes.

«Je pense que nos chances sont bonnes. Nous travaillons fort afin d'obtenir la performance de notre vie, surtout que ça se passera devant parents et amis», fait remarquer Karine Thomas.

Simoneau et elle ont devancé ces duos dans le passé. Ce qui fait en sorte qu'elles portent l'étiquette de favorites pour terminer premières.

«Ce n'est pas mon étiquette préférée ça», reconnaît Thomas en riant.

Après les Jeux panaméricains, ce sera direction Russie. Plus précisément vers Kazan site des championnats du monde.

«Nous n'aurons qu'une semaine entre les deux compétitions. Ce sera rapido presto et on se rend en Europe.»

Si tout va bien, il y aura une ou deux médailles dans ses bagages et surtout un billet vers les Jeux olympiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer