René veut être pris au sérieux

Roody René s'est imposé face à Shakeel Phinn... (Yan Double, Le Soleil)

Agrandir

Roody René s'est imposé face à Shakeel Phinn par décision unanime, samedi au Colisée de Québec.

Yan Double, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Aucune ecchymose, ni coupure et ni points de suture. La seule chose que Roody René portera au visage en se pointant au travail ce matin, ce sera un gros sourire.

Ses collègues des services correctionnels renoueront avec un gars heureux. Un boxeur qui a créé une belle surprise, samedi dernier, au Colisée de Québec, remportant un premier combat chez les pros.

L'athlète du club de la Petite-Nation a vaincu le poids super-moyen Shakeel Phinn (1-1) par décision unanime des juges (40-36, 40-36 et 39-37). Ce qui a porté sa fiche à un gain, deux revers et une nulle.

«Peut-être que les gens vont me prendre un plus au sérieux dorénavant, lance René.

«On me prenait jusqu'ici pour un faire-valoir, même si j'avais perdu pourtant contre deux bons boxeurs. On pensait de moi que j'étais un «pas bon», un boxeur ordinaire.»

Son entraîneur Stéphane Joanisse croyait tout le contraire. Il travaille avec lui depuis six mois.

Il jurait avoir vu une nette amélioration. Tant dans les habiletés du pugiliste de 36 ans que dans son attitude, vantant sa maturité.

René n'a jamais été l'athlète le plus facile à diriger, dit-on.

Mais sous la férule de Joanisse, tous les morceaux semblent être tombés en place.

«Tout le monde que j'ai rencontré plus tard durant le gala était surpris de ma victoire. Personne ne s'attendait à ça, relate Roody René.

«Je pense qu'on aura plus de respect pour moi, et surtout les offres seront meilleures. Je n'aurai pas à me battre contre n'importe qui.»

Devant la foule

Son combat contre Phinn, un bel espoir québécois fraîchement sorti des rangs amateurs, était présenté en préliminaire de l'affrontement de championnat du monde remporté par Adonis Stevenson. Il n'a pas été diffusé sur les ondes de CBS, mais ils étaient plusieurs milliers de spectateurs dans l'aréna.

«Je n'étais pas nerveux. J'étais calme. Je n'ai pas regardé beaucoup la foule. J'ai peut-être jeté deux ou trois coups d'oeil, se souvient René.

«Ce fut une belle victoire. J'ai bien paru. J'ai toujours été en contrôle et j'ai suivi à la lettre notre plan de match.»

À ce sujet, le boxeur a vanté Joanisse, qui l'a bien préparé. «Il a eu confiance en moi», ajoute-t-il, un brin ému.

René s'est tapé deux ou trois fois par semaine le long trajet entre Ottawa et Saint-André-Avellin afin de s'entraîner sous la férule de son nouveau coach. Il a parlé de plusieurs sacrifices en entrevue.

«S'imposer des sacrifices, déployer beaucoup d'efforts, ça paie», rappelle-t-il.

Maintenant, qu'est-ce qui l'attend?

«Je veux rester actif et boxer avant la fin du mois de mai, surtout que je n'ai subi aucune blessure. Je n'ai aucune trace au visage. C'est toujours plaisant ça après un combat.»

Roody René veut remettre les pieds dans le ring le plus tôt possible afin d'envoyer un autre message. Que sa victoire ne s'avère pas un coup de chance.

«Je vais être encore meilleur la prochaine fois... plus rapide, plus précis», assure-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer