Hawkesbury dans le rouge

Le Club de curling de Hawkesbury doit augmenter ses revenus pour assurer sa... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Club de curling de Hawkesbury doit augmenter ses revenus pour assurer sa survie, ont conclu des membres de cet organisme sportif à l'issue d'une rencontre tenue le 28 mars dernier.

Le vice-président du Club de golf de et de curling, Serge Grenier, explique qu'il y a huit ans, le club de curling rassemblait près de 120 membres et le Club de golf accueillait 550 golfeurs. Aujourd'hui, le nombre d'adhérents a pratiquement diminué de moitié. « Malheureusement, c'est la réalité. Les gens ne veulent plus devenir membres des clubs de golf ou des clubs de curling. Ils veulent aller jouer un peu partout, où c'est moins coûteux», concède-t-il.

Pour assurer sa viabilité, le Club de curling, qui existe maintenant depuis près d'une cinquantaine d'années, devrait pouvoir compter sur 80 membres, alors qu'il en accueille 65 présentement.

M. Grenier se veut malgré tout rassurant. «On est très loin de la fin du Club de curling à Hawkesbury», dit-il en tablant sur la création récente d'un comité de relance. Durant les prochains mois, celui-ci sera chargé de trouver des solutions pour augmenter les revenus. Au départ, il serait notamment question de diminuer la fréquence d'ouverture du club de curling de quatre à trois jours par semaine. Une hausse du coût d'inscription pourrait également être envisagée.

«Ce que j'ai vu à l'assemblée du 28 mars, ce sont des gens qui veulent que le curling demeure. Les membres se disent prêts à travailler pour y arriver», d'insister M. Grenier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer