Vers les Jeux Olympiques

Dusan Aleksic.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Dusan Aleksic.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La route vers Rio et les Jeux olympiques commencent cette semaine pour quatre poloïstes de la capitale nationale.

Le gardien Dusan Aleksic, le centre avant David Lapins de même que les ailiers Alec Taschereau et John Conway se trouvent en Californie. Plus précisément à Newport Beach où se déroule le tournoi intercontinental, une ronde préliminaire à la Super finale de la Ligue mondiale de water-polo qui aura lieu en juin en Italie.

L'équipe gagnante obtiendra un laissez-passer pour les Jeux en 2016.

«Trois autres places seront disponibles lors des championnats du monde, qui doivent avoir lieu en Russie en août. Mais avec tout ce qui se passe là-bas, on ne sait pas trop certain ce qui va arriver avec la compétition», avoue Taschereau au bout du fil.

Ses coéquipiers et lui obtiendront une autre occasion de se qualifier en vue du tournoi olympique. Il leur suffira de gagner la médaille d'or aux Jeux panaméricains en juillet à Toronto.

«Un gros été nous attend», concède Taschereau, 21 ans, qui entame sa troisième saison à plein temps au sein de l'équipe canadienne senior. Le joueur franco-ontarien d'Ottawa avait effectué ses débuts à l'été 2012.

Son premier match l'avait opposé à la Hongrie, qui était alors triple championne olympique en titre.

BEAUCOUP DE BLESSURES

Depuis ce temps, ce produit des Titans d'Ottawa a solidifié sa place au sein de la formation. Il a aussi été un des rares joueurs à éviter l'infirmerie.

«Je me suis joint à l'équipe après qu'elle n'avait pu se qualifier pour les Jeux, relate-t-il. Plusieurs des gars se sont blessés lors des deux premières années du cycle olympique. Mais là, tout le monde se trouve en santé.»

Plusieurs membres d'Équipe Canada ont aussi gagné en expérience, évoluant dans les rangs professionnels en Europe. C'est le cas d'Aleksic, qui a été embauché par un club hongrois l'an dernier.

Taschereau attend patiemment d'obtenir pareille occasion. En attendant, il s'entraîne au centre national à Calgary.

«J'ai participé aux Mondiaux en 2013 et tous les tournois de l'équipe canadienne l'été dernier, se souvient-il. Mon jeu augmente d'un cran lors de chaque tournoi. Il me reste encore un peu d'amélioration à faire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer