Médailles et lame brisée

Les frères Alexandre et Sébastien Piché ont bien...

Agrandir

Les frères Alexandre et Sébastien Piché ont bien fait aux Championnats de l'est du Canada de patinage de vitesse sur courte piste.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une autre année, une autre participation fertile en émotions pour Sébastien Piché aux Championnats de l'est du Canada sur courte piste.

Le patineur de vitesse de Hull a ramené encore des médailles chez lui. Mais dans les bagages, on retrouvait aussi un patin droit amoché. La lame avait été brisée.

Un morceau d'un pouce et demi de largeur a été arraché à la suite d'un contact avec un autre patineur lors de l'épreuve de 400 m. Une finale dans laquelle Piché a fini par obtenir le bronze dans sa catégorie d'âge.

Ce fut la première de ses deux visites sur le podium à Fredericton qui accueillait ces championnats.

L'ado de 14 ans a remporté l'or par la suite au 200 mètres.

L'an dernier, Piché avait gagné deux médailles en plus de briser son casque lors d'une violente chute.

«Ce genre de choses arrive de temps en temps, a rappelé son père Sylvain en montrant la lame brisée du patin de fiston.

«C'est sûr que je n'étais pas content sur le coup», a ajouté Sébastien Piché, qui rêvait de gagner la finale du 400 m.

Ce dernier se disait tout de même satisfait de sa fin de semaine au Nouveau-Brunswick. Même chose pour son frère Alexandre, 16 ans, qui a remporté une fois l'or dans sa catégorie d'âge.

Le produit du club de patinage de vitesse de Gatineau a été le plus rapide au 400 m. La motivation ne faisait pas défaut chez lui.

Surtout après ce qui s'était passé auparavant durant la compétition.

L'aîné des Piché a été victime de malchance au 200 m. Il visait la plus haute marche du podium. Il s'est plutôt retrouvé dans les matelas de sécurité.

Une chute lors des qualifications lui a coûté ses espoirs de médaille dans cette épreuve qui s'avère sa spécialité.

«Tout le monde autour est venu me voir après la course», a relaté Alexandre Piché, touché d'avoir été consolé par ses coéquipiers de l'équipe du Québec.

Ces championnats ont conclu une saison fort occupée pour sa famille et lui. Un hiver qui les a amenés un peu partout, de Lévis à Trois-Rivières en passant notamment par Drummondville.

Bien décidés

Les frères Piché, qui étudient à l'école secondaire Nouvelles Frontières, n'ont pas l'intention d'arrêter de patiner. Ils sont toujours aussi passionnés par ce sport, huit ans après avoir foulé la glace.

Et il s'avère hors de question de s'expatrier à Montréal pour poursuivre leur carrière.

«Je m'entraîne ici depuis longtemps. Il y a de bonnes ressources et il y a un coach avec de bonnes connaissances», a souligné Alexandre, dirigé notamment par le Russe Marsel Imelbaev, lui-même un ancien patineur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer