Lepage a manqué de jambes

Le triathlète Alexis Lepage.... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le triathlète Alexis Lepage.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'était pas le début de saison rêvé par Alexis Lepage sur le circuit de la Coupe du monde.

Le triathlète de Hull a croisé le fil d'arrivée en 45e position, samedi, à l'épreuve de Mooloolaba, en Australie. Il a complété le parcours de 750m de natation, de 20km de vélo et 5km de course à pied en 57 minutes et 12 secondes.

Le vainqueur David Hauss, de la France, a été deux minutes, ou presque, plus rapide que lui.

«Je suis loin, très loin d'être satisfait de cette performance, a laissé tomber Lepage au bout du fil.

«C'est plate de voir un tel dénouement après avoir passé les deux derniers mois et demi ici en Australie. Je me suis entraîné comme un débile et je n'obtiens aucun résultat.»

Lepage, 20 ans, a décidé de plier bagage durant la période des Fêtes afin de déménager à l'autre bout du monde. En Océanie, il nage, pédale et court avec d'autres membres de l'équipe canadienne de triathlon.

«Il y a des triathlètes de trois ou quatre autres pays qui s'entraînent aussi avec nous», a-t-il noté.

C'est pourquoi ce produit du club Espoir s'attendait à mieux en vue de cette première sortie de 2015 en Coupe du monde. Quelques semaines auparavant, il avait pris le cinquième rang lors d'une Coupe continentale d'Océanie.

Sauf que cette fois-ci, les jambes n'ont jamais voulu suivre.

«Je suis en santé... en bonne forme. Mais peu de temps après le départ, j'avais l'impression que je venais de compléter un Ironman. Je n'avais pas de vitesse. J'étais fatigué.»

Chaleur accablante

Peut-être que la chaleur peut se retrouver au banc des accusés. Le mercure atteignait 35 degrés Celsius durant la course. Ajoutez l'humidité qui flirtait avec le cap des 100%.

«En course à pied, tu pouvais au moins t'hydrater adéquatement. Il y avait quatre points d'eau.»

Son sort s'est joué sur son vélo.

«Le parcours n'était pas trop difficile. Il y avait deux côtes par tour. Elles étaient longues et progressives. Mais avec le temps, ça grugeait dans les jambes.»

Ce qui l'attend maintenant? Un retour à l'entraînement. Tout ça en vue de sa prochaine épreuve en Coupe du monde.

Un arrêt à la mi-mai à Chengdu, en Chine, est prévu.

Mais avant de se frotter à l'élite internationale, Alexis Lepage se tapera une Coupe continentale d'Asie aux Philippines le 25 avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer