Un petit pongiste avec de grands souliers à chausser

Maxime Thérien est le clone de son père... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Maxime Thérien est le clone de son père Xavier, un pongiste bien connu.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Maxime Thérien dépasse à peine la hauteur d'une table de tennis de table. Et dans quelques heures, il prendra la direction de Drummondville en vue des Jeux du Québec.

Là-bas, le pongiste d'Aylmer sera l'athlète le plus petit et surtout le plus jeune de la délégation de l'Outaouais. Il n'a que sept ans et mesure 49 pouces.

Ce bout d'homme concourra chez les 11 ans et moins.

«Il va affronter des joueurs beaucoup plus vieux et plus grand», souligne son père Xavier.

Fils de champion

Le nom sonne familier, non?

Il s'agit du même Xavier Thérien qui fait partie de l'équipe canadienne de tennis de table depuis 20 ans. Sa feuille de route comprend un titre nord-américain et des participations aux Jeux panaméricains, les Jeux du Commonwealth, les Jeux de la francophonie et même les Jeux du Québec.

«J'avais gagné une médaille d'or en 1991 à Shawinigan», mentionne-t-il.

Sa conjointe a montré au journaliste la photo d'un jeune Thérien alors âgé de 12 ans, debout sur la plus haute marche du podium. Une vingtaine d'années plus tard, voilà le tour au plus âgé des quatre enfants du couple de vivre une finale provinciale.

Et Maxime s'avère le clone de son papa. Du regard en passant par les cheveux bouclés. Ajoutez à cela les lunettes.

Reste à déterminer qui est le meilleur à frapper la petite balle blanche.

«C'est mon père, assure avec un gros sourire l'enfant.

«Oui, mais j'ai eu plus d'années de pratique», rétorque Xavier en regardant fiston.

Le jeune Thérien ne s'entraîne sérieusement que depuis un mois en vue des Jeux du Québec. Le club Smash était à la recherche d'un pongiste pour défendre les couleurs de l'Outaouais chez les 11 ans et moins.

Un de ces soirs, l'idée a été lancée. Pourquoi ne pas offrir l'occasion au petit Maxime?

«Ça sera mon premier tournoi, lance fièrement l'aîné des Thérien.

«J'ai hâte de jouer. Des fois, je joue avec mon père. Et des fois avec mes amis.»

Ce qu'il aime du tennis de table?

«Les smashs... Mettre l'effet sur la balle.»

Son papa ne veut qu'une chose de sa part. Qu'il s'amuse. Et il ne semble pas trop inquiet à ce sujet.

«Maxime adore les camps de vacances, les sports. Et il parle avec un peu tout le monde. Ce n'est jamais un problème de ce côté, témoigne Xavier Thérien.

«Il ne s'en va pas là-bas pour gagner, mais plutôt pour l'expérience.»

Le papa, lui, va passer dans la région du Centre-du-Québec afin de l'encourager. Même chose pour maman.

Par la suite, ce sera le retour aux choses plus sérieuses pour Xavier Thérien, qui tentera de se qualifier en vue des Jeux olympiques de 2016, à Rio. La route vers le Brésil commence dès cet été pour les pongistes nord-américains.

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer