En mémoire de «Monsieur Biathlon»

Gaétan Brosseau, qui a rendu l'âme dans son... (Courtoisie)

Agrandir

Gaétan Brosseau, qui a rendu l'âme dans son sommeil en septembre dernier, aura droit à un hommage posthume ce week-end.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il était «Monsieur Biathlon» en Outaouais. Un homme dévoué à un sport qu'il a remis sur pied en le dotant d'un site d'entraînement digne de ce nom dans le parc de la Gatineau.

Ce champ de tir situé à Camp Fortune portera dorénavant le nom de Gaétan Brosseau. Une cérémonie aura lieu samedi en l'honneur de ce bénévole et père de famille qui est décédé subitement dans son sommeil en septembre.

Une initiative du club Chelsea Nordiq dans lequel il a oeuvré pendant plusieurs années. Une équipe qui produit maintenant des biathlètes élites à la tonne.

Six d'entre eux ont participé aux Jeux du Canada, la semaine dernière, à Prince George.

«Je crois que mon père prendrait cet honneur avec des larmes. Il n'a jamais fait les choses pour la gloire, souligne son fils Marc, lui-même un ancien biathlète en compagnie de sa soeur Élyse.

«Le champ de tir, ce fut son bébé.»

Le jeune Brosseau, qui a déjà représenté le Canada aux championnats du monde chez les benjamins, avait dû s'expatrier lorsque les activités de ce site avaient cessé en 2008 en raison de lacunes au chapitre de la sécurité. Plusieurs d'autres biathlètes avaient aussi pris la direction de Valcartier afin de poursuivre leur carrière.

«La forêt était en train de prendre le dessus sur le champ de tir à l'époque. La moitié des cibles ne fonctionnaient pas, ni l'éclairage.»

MÉTAMORPHOSE DU SITE

Son père a décidé de remettre à neuf l'endroit. Plus de 50000$ ont été dénichés ici et là et injectés dans les travaux qui ont permis de doter le site de nouvelles cibles.

Six lignes de tir sont maintenant éclairées depuis cinq ans. Ce qui permet aux jeunes athlètes de s'entraîner le soir et non uniquement le jour.

Cette cure de rajeunissement a permis aussi à Chelsea Nordiq d'attirer des compétitions dans la région. Une étape de la Coupe Québec se déroulera justement durant le week-end en Outaouais.

Les organisateurs profiteront de la présence du reste de la province pour renommer le champ de tir en mémoire de Gaétan Brosseau..

«Mon père n'a jamais fait rien à moitié. Il était à ce champ de tir au moins trois fois par semaine pour l'arranger, se rappelle son fils.

«Il a tout fait ça parce que ça n'avait pas d'allure selon lui qu'il n'y avait rien à l'époque. Il a fait ça non seulement pour Élyse et moi, mais tous les autres athlètes.

«Quand je suis revenu dans la région quelques années plus tard, je ne reconnaissais plus le champ de tir. C'est maintenant un des meilleurs au Canada.»

Le rêve de son paternel?

«Asphalter le champ de tir pour avoir une piste de ski à roulettes et avoir aussi assez de lignes de tir pour accueillir un championnat canadien», confie fiston.

Gaétan Brosseau, un ancien major au sein des Forces armées canadiennes, était âgé de 53 ans quand il a rendu l'âme l'automne dernier.

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer