Le froid vole la vedette à la Loppet

Ian Murray, de Canmore en Alberta, a réussi... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Ian Murray, de Canmore en Alberta, a réussi un rare doublé, étant le plus rapide au 51 km de style libre, qui a été réduit à 42 km à cause du froid, et du 51 km de style Classique.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Ian Murray avait hâte de rallier le fil d'arrivée. Non seulement afin de réussir un rare doublé dans la riche et longue histoire de la Gatineau Loppet, mais surtout afin de se réchauffer.

Le skieur de fond de Canmore, en Alberta, a remporté l'épreuve reine du 51km de style libre qui avait été réduite à 42km, hier matin, en raison du froid extrême. La température ressentie était de moins 36 degrés Celsius lorsque le départ avait été donné, deuxheures auparavant.

Un mercure qui a forcé une trentaine de participants à l'abandon. C'est sans compter ceux qui ont décidé de ne pas s'élancer.

«Je dirais qu'il s'agit probablement des conditions les plus froides dans lesquelles j'ai concouru durant ma carrière», a avoué Murray, qui a déjà participé à six étapes de la Coupe du monde.

Ce dernier avait toutefois prévu le coup. «J'avais trois épaisseurs de vêtements», a-t-il fait valoir.

Une chose le tracassait toutefois avant de prendre la piste.

«Que l'eau dans ma bouteille gèle durant la course», a-t-il confié, sourire en coin.

Murray, 36 ans, connaît bien la Gatineau Loppet. Il avait remporté la même course, il y a deux ans.

Cette fois-ci, cet intervenant auprès d'adultes souffrant de troubles envahissants de développement s'était fixé un objectif ambitieux. Il voulait gagner les deux épreuves de longue distance du week-end.

Ce qu'il a réussi. La veille, Murray avait été le premier skieur à compléter le 51km de style classique.

«Nous sommes peu nombreux à avoir réussi un doublé dans l'histoire de la Gatineau Loppet. Je me souviens seulement d'un autre monsieur à avoir accompli l'exploit», a dit cet ancien résidant d'Ottawa au début des années 2000.

Il en a fallu de peu pour que Murray rate son coup. Il n'a devancé que par 15 secondes l'Américain Chris Ziegler, qui a complété la distance en deuxheures, 17 minutes et 48 secondes.

Chez les femmes, la victoire a été l'affaire de la Gatinoise Véronique Fortin.

«L'année la plus froide»

À quel point il faisait froid? L'aire d'arrivée ressemblait par moments à un village fantôme à travers les bourrasques de vent. Les amateurs, qui étaient pourtant nombreux dans le passé, avaient déserté l'endroit en faveur d'une salle chauffée non loin.

«C'est l'édition la plus froide depuis que je participe à la Loppet en 1997, a reconnu le président de l'événement, Yan Michaud.

«Nous avons pris plusieurs moyens de précaution (pour assurer la sécurité des skieurs). Nous avons un médecin sur place. Nous avons demandé aux participants d'enfiler plusieurs épaisseurs de vêtements et de mettre de la vaseline sur leur visage. Nos officiels et nos équipes de premiers soins se sont aussi déplacés tout le long du parcours afin de s'assurer que les skieurs étaient corrects.»

La Gatineau Loppet, qui en était à sa 37e édition, s'avère le plus grand événement de ski de fond au Canada. Environ 2300 personnes ont participé aux diverses activités sportives présentées pendant deux jours sur les sentiers du parc de la Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer