Pédaler en Coupe du monde

Ariane Bonhomme fait partie d'un petit groupe choisi... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Ariane Bonhomme fait partie d'un petit groupe choisi par Cyclisme Canada pour représenter le pays à Cali.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ariane Bonhomme enchaîne aussi rapidement les premières internationales que les coups de pédales sur son vélo depuis deux ans.

Voilà que la cycliste de Gatineau s'apprête à prendre un premier départ en carrière à une épreuve de la Coupe du monde sur piste. Un vol d'avion vers la Colombie l'attend demain.

La ville de Cali accueillera les meilleures femmes au monde, les 17 et 18 janvier. Il s'agira de la troisième et dernière étape de la saison internationale.

«L'équipe canadienne élite a décidé de ne pas y aller afin de se préparer en vue des championnats du monde», a expliqué Bonhomme, qui a fait le saut chez les seniors cet hiver.

Cyclisme Canada a donc décidé de faire appel à la relève.

La femme de 20 ans fait partie de ce groupe sélect après avoir déjà participé aux championnats du monde juniors en 2013 à Glasgow et les championnats panaméricains l'été dernier. Il y a six mois, elle a pris le départ d'une première course UCI élite sur route au Grand Prix cycliste de Gatineau.

«Je suis prête»

«J'ai hâte. Je pense que je suis prête. J'ai beaucoup progressé, a noté Bonhomme, qui participera à la poursuite par équipe. Je ne m'attends pas à ce que nous obtenions le même résultat que les filles élites qui finissent souvent sur le podium.»

De grosses pointures seront en sol colombien.

Une des championnes du monde a confirmé sa présence en vue de cette ultime Coupe du monde.

En ce moment, Ariane Bonhomme et ses coéquipières peaufinent leur préparation au nouveau vélodrome à Milton, situé à l'Ouest de Toronto. La piste inclinée longue de 250 mètres a été inaugurée cette semaine en vue des Jeux panaméricains prévus cet été.

Cyclisme Canada a tenu ses championnats nationaux d'hiver à cet endroit dans les derniers jours. Une compétition internationale s'y déroule en ce moment.

«Quand je suis entrée là-bas pour la première fois, j'avais de la misère à croire ce que je voyais. Je ne pensais jamais retrouver un aussi beau bâtiment au Canada», a dit Bonhomme, qui s'entraîne habituellement à London, en Ontario, ou même à Los Angeles, en Californie.

La côte du Pacifique l'attend justement en février et mars. La cycliste de l'Outaouais a loué une maison avec une coéquipière. «Pour rouler, pour s'entraîner pendant ces deux mois», a-t-elle précisé.

Tout ça afin d'être prête pour la prochaine saison sur route qui commencera en avril.

Bonhomme, qui termine à distance ses études collégiales en sciences de la nature, s'alignera pour la formation locale The Cyclery-Opus en 2015.

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer