L'or donne des idées à Audrey Leduc

Trois médailles d'or décrochées récemment à Toronto ont... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Trois médailles d'or décrochées récemment à Toronto ont inspiré la sprinteuse Audrey Leduc à viser encore plus haut.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Remporter une médaille, c'est bien. En rafler deux, c'est mieux. Et en gagner trois? C'est carrément trippant.

Encore plus lorsque ces trois médailles sont en or.

Donc pas surprenant de voir Audrey Leduc sourire facilement, hier, à son retour en Outaouais après une participation mémorable au International Youth Meet of Champions, à Toronto. Il s'agissait de sa première compétition d'athlétisme en salle de l'hiver.

La Gatinoise âgée de 15 ans a été la meilleure au 60m de même qu'au saut en longueur chez les cadettes.

«Mais je suis surtout fière de ma performance au 200m, a précisé la sprinteuse de 5'7» durant un léger entraînement à l'école secondaire Nicolas-Gatineau Cette course a été spéciale. Je ne sais pas comment j'ai fait pour la remporter.»

Leduc était quatrième à la sortie du virage avec 50 mètres à parcourir. Elle a réussi franchir le fil d'arrivée en premier par six millièmes de seconde.

«J'ai tout donné pour rattraper la fille que je voyais devant moi... J'ai vraiment tout donné pour atteindre l'or», insiste-t-elle.

En prime, son temps de 26,79 secondes était un record personnel.

Ça démarre bien une saison. Ça gonfle aussi une confiance à un moment important pour ce produit du club d'athlétisme de Gatineau.

Un objectif ambitieux

Leduc s'est fixé un objectif que son entraîneur Donald Côté qualifie «d'ambitieux».

L'étudiante du programme sport-études vise une participation à une rencontre internationale cet été. Soit les championnats du monde de la jeunesse prévus en juillet en Colombie ou Jeux du Commonwealth de la jeunesse en septembre aux îles Samoa, dans le Pacifique Sud.

Pour y arriver, elle devra être rapide. Très rapide au 100m, son épreuve de prédilection.

«Elle devra avoir un des quatre meilleurs temps d'ici le 21 juin, a souligné Côté, qui la dirige depuis six ans.

«C'est un objectif ambitieux, mais si elle veut, elle pourra l'atteindre», a-t-il pris le soin d'ajouter.

Le meilleur chrono homologué de sa protégée sur 100 mètres est de 12,47 secondes. Leduc devra retrancher quelques poussières de secondes en six mois.

Ça, elle le sait. Sa sortie des blocs de départ devra notamment être peaufinée.

Un hiver chargé l'attend. Il y a cette douzaine d'heures d'entraînement par semaine en plus de quelques compétitions aux États-Unis, dont une à Boston en février.

Sa vitesse ne lui sert pas seulement sur une piste d'athlétisme. L'adolescente excelle aussi en soccer, ayant évolué au sein d'une équipe AA l'été dernier.

Une formation qui a été promue dans les rangs AAA en vue de la saison prochaine.

Plus tard, Audrey Leduc rêve de devenir policière.

«Je cours vite. Je pourrais rattraper les gens, a-t-elle lancé en riant. Mais mes parents et mes grands-parents disent que je serais peut-être une bonne avocate.»

Pourquoi? Parce qu'elle possède notamment une forte personnalité.

«Un peu comme tous les autres sprinters, a fait remarquer Donald Côté.

«Quand elle a quelque chose en tête, c'est difficile de lui faire changer d'idée», a-t-il avoué un peu plus tard dans l'entretien.

D'autres médailles

Leduc n'est pas la seule athlète du club d'athlétisme de Gatineau à avoir rapporté des médailles du rendez-vous torontois. Ses coéquipières Chloé Scott, Danika Guénard et Angélie Fahey ont balayé le podium au 1,5km marche, gagnant respectivement l'or, l'argent et le bronze.

mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer