Deux ex-Olympiques font un malheur en Italie

Les ex-Olympiques Philip-Michael Devos et Mario Richer évoluent... (Courtoisie)

Agrandir

Les ex-Olympiques Philip-Michael Devos et Mario Richer évoluent maintenant avec le HC Val Pusteria.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux anciens membres des Olympiques de Gatineau font un tabac dans la Première ligue de hockey italienne.

Après 18 matches de la saison régulière, Mario Richer a amené le HC Val Pusteria au sommet de la ligue de 12 équipes avec une fiche de 13-3-2. Son meilleur compteur, Philip-Michael Devos, est également le meilleur de toute la ligue. Celui qui avait aidé les Olympiques à se rendre à la finale de la coupe du Président en 2011 totalise déjà 16 buts et 44 points à sa première saison en Europe.

Mario Richer était débarqué dans les Alpes italiennes en janvier dernier après avoir été remercié par les 99ers de Graz dans la Ligue d'Autriche. Il a ensuite conduit le HC Val Pusteria en grande finale, mais il s'était finalement incliné en six parties.

Le Thursolien a toutefois savouré sa revanche dès le début de la saison en gagnant la Super Coupe d'Italie contre les champions en titre des séries éliminatoires. La semaine dernière, son club a franchi la première phase de la Coupe d'Italie en gagnant sa série deux de trois contre le HC Gherdeina. Il passera maintenant à la demi-finale au mois de janvier.

«Tout se passe bien ici. Il y a trois grandes coupes à gagner dans une saison. La Super Coupe, la Coupe d'Italie et la Coupe des séries. Nous avons déjà gagné la première et nous sommes bien placés pour les deux autres. Je travaille dans une bonne organisation», raconte celui qui a brièvement été entraîneur-chef des Olympiques et entraîneur adjoint avec Benoît Groulx pendant plusieurs saisons.

Val Pusteria est une vallée alpine dans la province de Bolzano qui s'étend jusque dans le Tyrol oriental en Autriche. «Nous sommes à une heure de route d'Innsbruck. Avant la Première Guerre mondiale, l'endroit où je suis faisait partie de l'Autriche. D'ailleurs, les gens parlent l'allemand ici», ajoute Richer.

Ce dernier dirige une jeune équipe cette saison et il ne s'attendait pas nécessairement à occuper la première position à ce temps-ci, mais le meilleur joueur de la ligue change parfois la donne. Maintenant âgé de 24 ans, Philip-Michael Devos a participé à 44 des 70 buts du club à ses 18 premiers matches. C'est énorme.

Vers un échelon supérieur

«Je ne connaissais pas Philip-Michael. C'est Benoît Groulx qui me l'a référé. J'ai appris à connaître un joueur ultra-complet. Tout ce qu'il fait sur la patinoire, il le fait bien. Il est intelligent. Il fait le bon jeu au bon moment. Il nous donne une chance de gagner tous les soirs. Il est venu ici pour s'ouvrir des portes en Europe. Il ne restera pas en Italie bien longtemps.»

L'équipe de Mario Richer compte également un autre ancien de la LHJMQ dans ses rangs. Giulio Scandella est le grand frère de Marco du Wild du Minnesota. Il a 24 points en 10 parties. Il avait joué à Rouyn-Noranda et Halifax de 2000 à 2004.

«Nous n'avons que cinq joueurs "importés" cette saison, alors que le règlement en permettait 10 l'an dernier. Nous avons donc misé sur la jeunesse. J'ai un groupe de joueurs qui travaille fort et qui veut s'améliorer. Encore une fois, j'ai l'équipe la plus punie de la ligue!», rigole Richer.

Les affaires de Richer se passent tellement bien en Italie qu'on lui a déjà offert une prolongation de contrat pour la prochaine saison. Le Thursolien n'est cependant pas pressé d'apposer sa signature au bas d'un contrat. Comme Philip-Michael Devos, il souhaite aussi bientôt passer à l'échelon supérieur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer