Plus lourd, Cook espère être plus rapide

Dustin Cook... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Dustin Cook

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De son propre aveu, Dustin Cook est plus pesant sur ses skis. Il a ajouté une douzaine de livres à sa charpente.

Tout ça afin d'être plus rapide en piste cet hiver sur le circuit de la Coupe du monde. «Je me sens plus fort, plus solide», soutient l'athlète du Lac-Sainte-Marie au bout du fil.

Le skieur alpin qui fait 6'0' et pèse maintenant 195livres aura droit à un test important ce week-end. Le grand cirque blanc s'arrête en sol canadien.

Plus précisément à Lake Louise, en Alberta, avec la présentation des premières épreuves de vitesse. Samedi, ce sera la descente. Puis dimanche, place au Super G.

Cook prendra le départ des deux courses.

«Les entraîneurs veulent que je participe plus souvent à des descentes. Ils croient que je peux exceller.»

Et lui? Qu'en pense-t-il? On l'a surtout vu en slalom géant et en Super G.

«J'adore la descente, surtout depuis que j'ai ajouté du poids, soutient le skieur âgé de 25 ans. Je me sens à l'aise. Ce ne sera peut-être pas le cas à Kitzbuehel. Mais quel skieur se sent à l'aise sur cette piste?»

Cook était considéré comme un des skieurs alpins les plus prometteurs des dernières années. Surtout après avoir été couronné champion du circuit Nor-Am en 2010.

Jusqu'ici, il n'a pu reproduire ces performances en Coupe du monde. En 44 départs avec les grands, il n'a percé le top 30 qu'à trois reprises.

Son meilleur résultat a été une 22e place en slalom géant à Sölden en 2012. Cook affirme avoir connu le meilleur été de sa vie. Quelques petits problèmes d'équipement sont toutefois survenus en camp d'entraînement.

«J'ai dû changer de modèle de skis afin de trouver des paires moins rigides.»

Visiblement, tout est rentré en ordre. En début de semaine, il a pris part à deux super géants organisés par Canada Alpin à Panorama, en Colombie-Britannique.

En matinée, Dustin Cook avait terminé deuxième. En après-midi, premier. Tout ça parmi un peloton d'Autrichiens.

«C'est toujours bon pour la confiance, surtout quand tu affrontes de bons skieurs, avoue-t-il.J'ai skié aussi vite que lors de nos entraînements. Si je peux répéter la même chose en Coupe du monde, tout sera doré!»

Si c'est le cas, Cook devrait atteindre son objectif. Celui de terminer parmi les 30 premiers au classement général. Ce serait un bon départ dans ce nouveau cycle olympique menant vers les Jeux de 2018 en Corée du Sud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer