Nouveau titre pour Jacob Barbe

Jacob Barbe a vaincu Frédéric Bergeron en finale,... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Jacob Barbe a vaincu Frédéric Bergeron en finale, dimanche à Limoilou.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le combat n'était vieux que de cinquante secondes. Puis paf. Une solide droite au visage de son adversaire lui a valu non seulement une victoire, mais un deuxième titre québécois en l'espace de sept mois.

Jacob Barbe a été couronné champion des Gants d'argents, dimanche, à Limoilou, en banlieue de Québec. Il a vaincu par knock-out technique Frédéric Bergeron, du club Cogneur, chez les 63 kg juvéniles.

«Le gars n'est pas tombé, mais il a été ébranlé en câline, a avoué Barbe, un produit du club des Gants dorés de Gatineau.

«L'arbitre a bien fait d'arrêter le combat», a avoué pour sa part l'entraîneur Éric Thibeault.

La veille, son protégé avait aussi cogné dur en demi-finale. Il a envoyé son adversaire au tapis dès la 10e seconde.

Ce dernier s'est relevé, mais il n'a jamais pu s'imposer par la suite.

Barbe, 15 ans, a gagné aux points, lui assurant une place en finale. Il s'agit d'une deuxième victoire majeure en 2014 après sa médaille d'or aux Gants de bronze en avril à Trois-Rivières.

Ce premier événement était réservé aux boxeurs ayant livré cinq combats et moins. Quant à la compétition des Gants d'argent, elle regroupait les pugilistes ayant monté dans le ring dix fois et moins en carrière.

Barbe, lui, s'est présenté à Limoilou avec une fiche de 7-2, ce qui inclut trois sorties d'exhibition. «Jacob va être le boxeur de l'année dans notre club, a lancé Thibeault.

«En terme de préparation, c'est un exemple à suivre pour tout le monde, y compris les plus vieux. Il est toujours sérieux. Il écoute ce qu'on lui dit. Il a le même réflexe à l'école où ça se passe bien. Puis quand il n'est pas au gym, il va toujours trouver le temps de faire son jogging à l'extérieur.»

Barbe aurait pu facilement décider de s'accorder un repos après cette récente conquête. Il était plutôt déjà de retour à l'entraînement, hier, au lendemain de sa victoire.

«Les vacances, je garde ça pour deux semaines durant l'été et le temps des Fêtes», a soutenu l'étudiant-athlète de l'école secondaire Nicolas-Gatineau.

Il n'était pas le seul boxeur de son club à tenter sa chance aux Gants d'argent. John «Ti-Jean» Nduwamahoro s'est incliné en quart de finale chez les seniors 66kg.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer