Blondin poursuit sur sa lancée

Ivanie Blondin... (Pavel Golovkin)

Agrandir

Ivanie Blondin

Pavel Golovkin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Visiblement, Ivanie Blondin prend goût à grimper sur le podium.

La patineuse de vitesse d'Orléans a gagné hier une troisième médaille en cette jeune saison sur le circuit de la Coupe du monde sur longue piste. Elle a terminé troisième au départ groupé de l'étape de Séoul, en Corée du Sud.

Une des athlètes qui l'a battue? La Tchèque Martina Sablikova, une triple championne olympique, qui a remporté la course.

La Néerlandaise Irene Schouten a devancé Blondin d'un centième de seconde pour rafler l'argent. «Elle m'a suivi, collée au derrière, du début jusqu'à la fin», a relaté la Franco-Ontarienne de 24 ans.

Une scène qui ne l'a pas trop surprise.

Blondin avait gagné l'épreuve de départ groupé le week-end précédent au Japon. Elle ne patine plus dans l'anonymat.

On se méfie dorénavant de la «Ivanie» du Canada.

«Maintenant, j'ai une grosse cible sur le dos. Les autres filles savent aussi que j'ai de l'expérience en courte piste. Je sais donc où me placer dans cette course-là. Je savais que les Coréennes, les Néerlandaises et l'Italienne me surveillaient.»

Stressant, non?

«Pas du tout. Je trouve ça le fun», a assuré Ivanie Blondin, qui aura connu un excellent séjour à Séoul.

Vendredi, elle avait gagné le bronze au 5000m. Au grand plaisir de l'entraîneur de l'équipe canadienne, Mark Wild.

«Je suis très satisfait des performances d'Ivanie jusqu'ici cette saison, avait-il dit. Elle aborde la présente saison avec l'objectif d'améliorer son patin par rapport à l'an dernier. Nous avons mis l'accent sur l'amélioration de sa technique et de sa puissance en position de patin. Nous avons également cherché à améliorer son endurance.»

Blondin a eu droit à un rare congé, samedi, passant la journée à encourager ses coéquipiers.

«J'ai pu remettre le compteur à zéro», a-t-elle imagé.

Hier, elle s'est tapé deux courses. Une heure et demie avant le départ groupé, la patineuse des Concordes de Gloucester a pris le cinquième rang au 1000m.

Un résultat inattendu pour une athlète qui excelle habituellement sur de longues distances.

«J'ai surpris beaucoup de monde. J'ai prouvé que je peux aussi être une fille bonne sur de courtes distances.»

Blondin est fière de ses deux médailles. Elle a aussi réussi un autre exploit digne de mention, esquivant un virus qui a mis hors de combat deux de ses coéquipiers de l'équipe nationale ces derniers jours.

Dubreuil s'illustre

En santé, Laurent Dubreuil, de Lévis, a été le seul autre membre de la formation canadienne à remporter une médaille, hier. Il a pris le troisième rang au 500m.

Dubreuil, Blondin et compagnie mettront le cap demain vers Berlin, prochain arrêt de la Coupe du monde, du 5 au 7 décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer