Un club construit sur des bases solides selon John Pugh

John Pugh, le président du Fury.... (MARTIN ROY, Archives, LeDroit)

Agrandir

John Pugh, le président du Fury.

MARTIN ROY, Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Grand architecte derrière l'arrivée d'un club de soccer de la NASL à Ottawa, John Pugh a poussé un soupir de soulagement quand il a tiré un dernier trait sur la saison inaugurale du Fury d'Ottawa hier.

«Notre première saison représente un succès sur le terrain. Demandez aux meilleures équipes de notre ligue si nous avons été compétitifs. Ils répondront par l'affirmative. Nous avons perdu 11 matches par un seul but cette saison. Nous avons pris le huitième rang, mais nous n'avons accordé que quatre buts de plus que nous en avons marqués. Les RailHawks de la Caroline, éliminés dans le dernier match de la saison, ont accordé cinq buts de plus qu'ils ont marqués. C'est dire comment nous étions proches.»

Le président du Fury est convaincu que son club est sur la bonne voie pour sa deuxième saison en 2015. «Nous avons connu une très belle séquence de huit parties dans la saison automnale, qui nous a fait miroiter une place dans les séries. Tout cela est très encourageant pour l'an prochain. Mon seul regret, c'est de ne pas avoir offert plus de victoires à nos partisans à la maison, mais je crois qu'ils sont maintenant en mesure d'apprécier la qualité du jeu de notre ligue.»

Louanges pour l'entraîneur

Pugh s'est assuré de louanger le travail de son groupe d'entraîneurs, de son noyau de joueurs et des installations de la Place TD. «Nous avons un stade digne d'une équipe de la MLS et nous l'apprécions. Nous avons attiré 14 500 spectateurs à notre match inaugural et 9000 personnes dans le match amical contre les Rangers de Glasgow. Nous avons eu plusieurs foules de plus de 5000 spectateurs. C'est un bon point de départ. Rome n'a pas été construite en une journée. De grands clubs comme Montréal et Vancouver auraient été contents d'avoir des débuts comme les nôtres.»

John Pugh poussera son équipe des ventes pour aller chercher plus d'abonnements de saison en 2015, mais le Fury fera face à un obstacle majeur puisqu'il devra passer tout le mois de juin à l'extérieur en raison du Championnat du monde féminin de la FIFA.

En partageant sa saison entre l'Université Carleton et la Place TD, le Fury s'est retrouvé en milieu du peloton au niveau des assistances dans la NASL. Pugh vise une augmentation de 10 à 15% des ventes la saison prochaine.

«Des victoires feront converger les gens vers le stade. Nous viserons une place dans les séries éliminatoires en 2015 même si la ligue sera encore plus forte avec l'arrivée d'un nouveau club à gros budget à Jacksonville.»

Jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer