Ménard s'incline dans une finale de rêve

Le skip gatinois Jean-Michel Ménard a perdu en... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le skip gatinois Jean-Michel Ménard a perdu en finale après un long et brillant parcours.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Ce fut la finale rêvée par les organisateurs du Challenge Château Cartier, cette étape gatinoise du World Curling Tour (WCT).

Un choc entre le favori local, Jean-Michel Ménard, d'Aylmer, et le favori du tournoi, Mike McEwen, hier après-midi, au centre sportif Robert-Rochon. Un duel serré remporté par le skip manitobain. Son gain de 5-3 lui a procuré un chèque de 11000$, mais surtout, premier rang mondial.

«Nous sommes sur une lancée un peu surréaliste en ce moment», a reconnu McEwen. Ses coéquipiers Matt Wozniak, les frères Neufeld et lui n'ont perdu qu'un de leurs 28 matches cette saison sur le WCT.

Une séquence durant laquelle ils ont gagné quatre tournois.

«En plus, nous avions connu tout un match la seule fois que nous avons encaissé une défaite. C'était le week-end précédent, à Portage la Prairie, a relaté McEwen, originaire de Brandon.

«J'espère que cette séquence ne prendra pas fin sous peu. Nous avons deux mois très occupé qui nous attendent.»

Âgé de 34 ans, McEwen rêve de gagner le Brier et diriger le prochain quatuor canadien aux Jeux olympiques en 2018 en Corée du Sud. Sa bande a impressionné lors des quatre derniers jours à Gatineau.

«Quand tu joues contre cette équipe, tu dois connaître ton meilleur match si tu veux gagner», a reconnu Ménard, qui a atteint la finale du Challenge pour une troisième fois en six ans. Il avait triomphé en 2009 et 2011.

Ménard victime de la fatigue

Classé huitième avant le tournoi, son quatuor complété par Martin Crête, Éric Sylvain et Philippe Ménard a pris un long chemin afin d'accéder à cette partie ultime. Il a disputé 10 matches, dont cinq en l'espace de 24 heures. La fatigue s'est fait sentir en finale.

«L'aiguille de la tank à gaz était à E depuis un bout de temps», a imagé Ménard en riant.

L'ancien vice-champion du monde n'était pas déçu. «Nous sommes très satisfaits. C'était l'édition la plus relevée de l'histoire du tournoi», a rappelé Ménard.

Deux des trois meilleurs quatuors des Jeux olympiques de Sotchi faisaient partie du peloton. Mais David Murdoch (Écosse) et Niklas Edin (Suède) n'ont jamais réussi à accéder à la ronde éliminatoire.

Jean-Michel Ménard a dû éliminer deux grosses pointures en route vers la finale, dont le champion olympique de 2006, Brad Gushue, en quart de finale. De son côté, McEwen a eu un parcours moins difficile. Un de ses adversaires hier matin, Mark Dacey, a déclaré forfait avant même que la première pierre soit lancée.

Les organisateurs ont confirmé le retour du Challenge pour une septième édition en 2015. L'événement comprenait encore cette année un volet ouvert. L'équipe buckinoise du skip Roger Bertrand a été couronnée championne.

mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer