Dernière défaite du Fury à domicile

Le Fury a mis fin à sa saison... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le Fury a mis fin à sa saison locale avec une autre défaite devant plus de 4000 loyaux partisans.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Un peu plus de 4000 personnes ont bravé le froid, hier après-midi, pour assister au dernier match à domicile de la saison inaugurale du Fury d'Ottawa.

Ceux qui reviendront à la Place TD le printemps prochain risquent d'y retrouver un club de soccer transformé.

«Il y aura des changements», a promis un Marc Dos Santos déçu, au terme d'une autre défaite de sa troupe.

Cette fois, c'est l'autre club d'expansion de la NASL, le Indy Eleven, qui a signé une victoire de 2-1 dans la capitale. Sans trop forcer.

C'est d'ailleurs ce qui a chatouillé l'entraîneur-chef. «Nous leur avons rendu la vie un peu trop facile», a-t-il dit. Dos Santos avait livré un discours similaire au terme du match précédent à domicile.

«Nos180 dernières minutes de jeu dans notre stade n'ont pas été bonnes. C'est aussi simple que ça. Certains ont peut-être du mal à se motiver parce que nous sommes éliminés de la course aux séries. Certains ne voient peut-être pas l'utilité de se battre pour terminer en sixième ou en septième position. Moi, je crois que c'est une question de professionnalisme. Nous avons une culture d'équipe à bâtir», a-t-il craché.

«Pour moi, chaque match compte, peu importe le classement. Nous avons des fans. Ces gens-là continuent d'acheter des billets même quand nous ne participons pas aux séries. Ces gens-là méritent tout notre respect», a-t-il ajouté, avant de répéter que des changements de personnel surviendront assurément durant la saison morte.

Ryan appui Dos Santos

Dos Santos compte sur le soutien de son capitaine.

«Je pense comme lui, assure Richie Ryan. Je veux connaître du succès. C'est pour ça que je me suis engagé à long terme à Ottawa. Si Marc veut apporter des changements qui vont nous permettre de connaître du succès la saison prochaine, je vais le soutenir.»

Hier, Ryan a quitté le terrain avant la fin de la partie. Dans les arrêts de jeu, on lui a montré un carton rouge quand il a été impliqué dans une violente altercation avec le milieu de terrain d'Indy, Sergio Pena.

Il dit que la frustration accumulée dans un autre match difficile n'a pas joué un rôle dans cet épisode. Il va même jusqu'à prétendre qu'il ne méritait pas ce carton. «Ce sont les gars de l'autre équipe qui m'ont frappé. Moi, je n'ai frappé personne.»

Le Fury a vaincu Indy deux fois plus tôt cette saison. Ces deux victoires avaient cependant été acquises sur la route.

À la maison, étrangement, l'équipe a connu beaucoup moins de succès.

Au stade Keith-Harris de l'université Carleton, ce printemps, elle a présenté une fiche respectable de deux victoires, deux défaites et deux matches nuls.

À la Place TD, elle a signé seulement une victoire en 10 parties.

Indy a effectué plusieurs modifications à son alignement durant la saison. Un des petits nouveaux, le Brésilien Jhulliam, a inscrit le seul but de la première demie. L'autre but des vainqueurs a été réussi par le milieu de terrain Victor Pineda.

Le but d'Ottawa a été réussi en toute fin de journée par Oliver. Ce dernier effectuait un retour au jeu hier. Il avait subi une blessure faciale assez importante, le 11 octobre, à New York.

Le Fury complètera sa saison la semaine prochaine en rendant visite aux Strikers de Fort Lauderdale.

Sstlaurent@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer