Le Fury sauve les meubles

L'entraîneur du Fury d'Ottawa, Marc Dos Santos, n'avait... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'entraîneur du Fury d'Ottawa, Marc Dos Santos, n'avait que de bons mots pour sa troupe à l'issue du match nul contre les RailHawks de San Antonio.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un but crucial dans les arrêts de jeu de Ryan Richter samedi soir à San Antonio a permis au Fury d'Ottawa de respirer pendant au moins une autre semaine dans la NASL.

En marquant après la 90e minute de jeu, le défenseur a sauvé les espoirs de son club en créant l'égalité 1-1. Ce point arraché in extremis, combiné au revers des RailHawks de la Caroline, a ramené le Fury à sept points d'une participation dans les séries éliminatoires avec quatre parties à disputer en saison régulière. Comme les hommes de Marc Dos Santos peuvent toujours récolter un maximum de 12 points dans ces quatre parties, leurs chances mathématiques d'accéder aux séries sont toujours vivantes.

Le Fury (7-5-11) complétait ainsi une semaine fort chargée avec un revers contre la puissance de la NASL, une victoire contre Atlanta et un match nul contre les Scorpions de San Antonio (13-4-6), l'équipe de deuxième position dans la NASL. Avant de s'amener au Texas, le Fury avait remporté trois de ses quatre derniers duels pour conserver ses ambitions de participer aux séries.

Les Scorpions ont été les premiers à s'inscrire à la marque dès la 11e minute de jeu grâce au but de Rafael Castillo sur un lancer franc. Les deux équipes se sont échangé les occasions de marquer pendant le reste de la rencontre jusqu'à ce que Ryan Richter récupère un retour de lancer pour déjouer le gardien Josh Saunders sur le 10e tir des visiteurs du Toyota Field. Richter ne pouvait pas choisir un meilleur moment pour inscrire son premier but de la saison aux dépens de l'ancienne vedette du Galaxy de Los Angeles dans la MLS.

Devant la cage du Fury, Romuald Peiser a gardé les siens dans le coup en repoussant huit des neuf tirs des Scorpions. Peu d'équipes ont été en mesure de soutirer un point aux Scorpions au Texas cette année et Marc Dos Santos en était bien conscient après le match.

«Nous avons montré de la détermination et de la résistance. Nos joueurs ont été de véritables guerriers dans ce troisième match de la semaine.»

Le Fury s'arrêtera maintenant à New York pour y affronter le Cosmos samedi prochain. Le club rentrera ensuite à Ottawa en prévision de son match contre le FC Edmonton le 18 octobre.

Jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer