Enfin un premier gain à la Place TD

Le Fury d'Ottawa affrontait les Silverbacks d'Atlanta, une... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le Fury d'Ottawa affrontait les Silverbacks d'Atlanta, une équipe négligée, hier soir à la Place TD. Il ne pouvait pas se permettre d'échapper ce match.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La septième fois a été la bonne pour le Fury FC d'Ottawa.

Après quatre défaites et deux verdicts nuls, la troupe de Marc Dos Santos a finalement réussi à empocher sa première victoire à son nouveau domicile de la Place TD hier soir, défaisant les Silverbacks d'Atlanta 2-0 devant une petite foule de 3105 amateurs.

Des buts de Vini Dantas (21e minute) et Nicki Paterson (34e) en première demie se sont avérés suffisants alors que la troupe portant le rouge et noir conserve ses minces chances d'accéder aux séries éliminatoires de la NASL.

«C'est terminé maintenant, vous ne pouvez plus en parler, on avance», a lancé Dos Santos dans le couloir attenant au vestiaire de son club, au sujet de ce premier gain dans le stade du parc Lansdowne.

L'entraîneur-chef du Fury se réjouissait de voir que son gardien Romuald Peiser a récolté un jeu blanc très facile, lui qui n'a fait face qu'à deux tirs inoffensifs, un par demie.

«On ne leur a presque pas donné de tirs au but et c'est important. Je crois beaucoup que les équipes sont construites à partir de derrière et je pense que nous avons bien construit l'équipe en ce sens-là... C'était un match qu'on devait gagner, mais c'était un couteau à deux tranchants quand on regarde les résultats d'Atlanta à l'extérieur, ils ont quand même obtenu des résultats positifs et je craignais un excès de confiance parce qu'on avait gagné 3-0 chez eux (il y a 10 jours)», a noté Dos Santos.

Dantas et Paterson ont tous deux profité de belles passes d'Oliver pour déjouer le gardien des visiteurs Eric Ati.

Dantas a été particulièrement spectaculaire en déjouant un défenseur à un contre un en allant de droite à gauche avant de finir sa poussée du pied gauche.

«'Oly' m'avait dit avant le match qu'il me ferait une passe et je savais que si je me plaçais en bonne position, il parviendrait à me retrouver. Le défenseur m'a donné l'extérieur et je suis allé là pour finir de la gauche. J'ai vu le jeu s'ouvrir et je suis content d'avoir livré la marchandise», a dit Dantas pour décrire son deuxième but de la saison, lui qui remplaçait le vétéran Tom Heinemann pour ce match.

Paterson a pour sa part compté son premier but de la campagne en redirigeant une autre savante passe d'Oliver. Lui qui avait été le tout premier joueur mis sous contrat par Dos Santos l'hiver dernier, il a raté une bonne partie de la saison du printemps en raison d'une sérieuse blessure à un genou.

«Je suis probablement revenu un peu trop vite parce que je voulais jouer le match contre les Rangers (de Glasgow), je n'étais pas à 100%, a avoué l'Écossais hier. La saison a été difficile pour moi, d'un point de vue individuel, je n'ai pas joué au niveau auquel je suis habitué. Mais depuis deux ou trois semaines, je me sens pas mal mieux et (hier soir) je me sentais fort.»

Avec un club en meilleure santé, le Fury FC (7-4-11 au classement cumulatif) est mieux équipé pour disputer les trois parties en huit jours de cette semaine qu'il finira samedi à San Antonio, contre des Scorpions qui occupent le deuxième rang.

Il sera ensuite à New York la semaine suivante avant de revenir à la Place TD pour ses deux dernières parties à domicile, le 18 octobre contre le FC Edmonton et le 26 contre Indianapolis. Ottawa aura ensuite un dernier match à jouer à Fort Lauderdale, le 1er novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer